Speeches

Déclaration du Directeur exécutif du CCI Pour le lancement d'un nouveau Cadre intégré renforcé

1 juillet 2015
ITC Nouvelles
Déclaration du Directeur exécutif du CCI Arancha González
Pour le lancement d'un nouveau Cadre intégré renforcé : Faire du commerce pour le développement des pays les moins avancés
1 juillet 2015 - Genève

Lors de notre dernière rencontre à Bali, je vous avais entretenu de la nécessité de passer à la version 2.0 du Cadre intégré renforcé. C'est un grand plaisir de pouvoir participer aujourd'hui au lancement de la nouvelle phase de ce partenariat.

Les vues que j'exprime aujourd'hui ne reflètent pas seulement celles du Centre du commerce international mais aussi celles d'autres Agences qui, grâce à leur soutien et à leur engagement indéfectible permettent au Cadre intégré renforcé d'accomplir sa mission auprès des pays les moins avancés.

Aujourd'hui, voici quels sont mes trois messages :

D'abord que le CIR - vecteur dédié à l'aide au commerce des pays les moins avancés - est un instrument indispensable pour transformer les possibilités commerciales en réalités. En voici quelques exemples : davantage de commerce des noix de cajou, des produits en soie à haute valeur ajoutée, des cuirs, des mangues, de miel et bien d'autres produits encore.

L'un de éléments majeurs de cette réussite tient au fait que vous soyez maîtres de cette initiative en partenariat avec toutes les grandes agences travaillant sur le développement du commerce, une cinquantaine de pays les moins avancés et 23 investisseurs.

Il y a huit ans mon propos portait sur l'intégration du commerce dans vos politiques de développement. Aujourd'hui, il est question de s'attaquer aux goulots d'étranglement qui gênent vos plans de développement.

Mon deuxième message consiste à dire que si le CIR fait du bon travail, nous pouvons et nous devons faire mieux.

Une évaluation exhaustive a mis en lumière les principaux domaines à améliorer. Depuis les derniers six mois, les partenaires ont relevé le défi, et travaillent sans relâche pour renforcer la capacité du CIR à mettre en place des actions efficaces. Les agences ont fait partie intégrante de ce processus. Nous nous félicitons des réformes qui permettront au CIR d'accéder à la phase suivante qu'il doit impérativement atteindre.

Mon troisième message pour vous dire que dans les années qui viennent, le CIR jouera un rôle décisif dans la concrétisation de l'agenda pour le développement post 2015. Dans le cadre plus vaste des Objectifs de développement durable, les PME, la capacité productive, l'émancipation économique des femmes, les jeunes entrepreneurs doivent être encore plus intégrés dans le nouveau pacte de développement que dans les objectifs de développement du Millénaire.

Les Agences font confiance au CIR pour savoir tirer parti, avec dynamisme et réactivité, de ce statut particulier qui leur permet d'obtenir des ressources nouvelles et de soutenir le développement du commerce dans les pays les moins avancés.

Cependant, le nouveau CIR ne réussira son entreprise que si toutes les parties prenantes – les pays les moins avancés, les investisseurs et les Agences, mais aussi le secteur privé – assument pleinement leurs responsabilités et s'assurent que le partenariat a suffisamment de ressources, que son travail est efficace et que son action de terrain produit des résultats quantifiables.

Les Agences ont déjà fait leur part. Nous avons pris des mesures pour renforcer notre coordination et traiter les domaines susceptibles d'avoir ralenti la mise en œuvre des objectifs de notre programme. Nous restons totalement engagés vis-à-vis du CIR.

Le CCI ainsi que les autres Agences, j'en suis persuadée, prendront une part active à la conférence d'appel de fonds qui aura lieu à la fin de l'année. C'est le moment de soutenir le CIR avec des ressources adaptées et prévisibles pour qu'il devienne une force de développement économique grâce au commerce. Générer des échanges commerciaux pour leur effet d'entrainement.

Merci de votre attention.