Stories

Au Maroc, la certification halal crée des débouchés dans de nouveaux marchés

22 janvier 2018
ITC Nouvelles

 

Le défi Les marchés de niche pour les aliments qui répondent aux préférences de certains consommateurs, par exemple le commerce du café respectueux de l'Environnement, ou du chocolat biologique peuvent faire augmenter les prix de manière substantielle par rapport aux prix sur le marché traditionnel. Toutefois, pour exploiter ces marchés lucratifs, il faut démontrer que les produits répondent aux exigences élevées des consommateurs. Une panoplie de normes privées répond désormais à une gamme croissante de préoccupations des consommateurs. Mais obtenir la certification pour ne serait-ce qu’une seule de ces normes peut coûter cher et prendre beaucoup de temps, ce qui rend particulièrement difficile pour les petites et moyennes entreprises (PME) des pays en développement de réaliser les gains de revenus qui en résultent.

Le marché mondial des aliments halal, évalué à $E.-U. 1,29 milliards, présente des débouchés pour de potentiels exportateurs des pays en développement et des pays les moins avancés. Dans de nombreux marchés, cependant, pour saisir ces opportunités, les produits doivent être certifiés et étiquetés comme halal. Et même dans les pays à prédominance musulmane comme le Maroc, où les processus de production sont généralement conformes aux exigences halal, l’obtention d’une telle certification peut être un processus complexe et coûteux, en particulier pour les PME.

Une complication supplémentaire pour les entreprises, c’est qu’il n’y aucune norme internationale unique pour assurer l’intégrité de la certification halal. Les cadres réglementaires dans le secteur halal varient d’un pays à l'autre et d'une région à l’autre. Cela dit, certaines certifications sont acceptées sur plusieurs marchés. La norme halal de la Malaisie, ce pays d'Asie du Sud-Est qui est l'un des plus grands marchés du monde pour la famille de produits officiellement certifiés halal, est une référence mondiale émergente. Régie par le ministère du Développement islamique de Malaisie (JAKIM), la norme, MS1500 :2009, a servi de base à des normes dans d’autres juridictions. L'Organisme de normalisation du Maroc, l’Institut Marocain de Normalisation(IMANOR), a mis en place une norme et un label de certification halal en 2012.La réponse Depuis le début de 2014, l'ITC a collaboré étroitement avec le ministère du Commerce extérieur et le SNIMA au Maroc pour soutenir l’ambition du pays de devenir un acteur important dans la production et le commerce mondial des produits alimentaires certifiés halal. Le travail s’est poursuivi sur plusieurs fronts : i) sensibiliser les PME et les institutions nationales sur le potentiel du marché mondial et la démarche pour se conformer aux différentes normes ; ii) renforcer les capacités institutionnelles en matière d'audit et de certification ; iii) faciliter la coopération avec les autorités halal ailleurs, notamment travailler pour que JAKIM reconnaisse la norme halal marocaine IMANOR ; et iv) relier les PME aux potentiels marchés, y compris, à titre illustratif, en facilitant leur participation au Malaysia International Halal Showcase (MIHAS), la foire commerciale annuelle la plus importante des produits alimentaires certifiés halal.

Parallèlement, l'ITC a travaillé pour faire la lumière sur le paysage croissant des normes et procédures de certification halal en élaborant une version en ligne de la Standards Map de l'ITC axée sur la certification halal, qui permet aux agriculteurs, marques, détaillants et consommateurs de comprendre la myriade de normes privées sur le marché. La halal Standards Map (Carte des normes Halal), comme l’outil sera appelé, permettra aux fournisseurs de naviguer dans le labyrinthe croissant des normes halal, recenser les institutions et systèmes de vérification appropriés et auto-évaluer leur conformité par rapport aux normes qui les intéressent.

Le travail que l'ITC a entrepris auprès des PME a également stimulé l'adaptation au marché et le redressement du potentiel du marché en ce qui concerne la qualité des produits, l'emballage et les aspects liés au marketing et à l'image de marque des produits.Les résultats En janvier 2015, JAKIM, l'autorité halal de la Malaisie, a reconnu « Halal Maroc », la certification halal d'IMANOR comme équivalente à la sienne. Non seulement cette reconnaissance mutuelle ouvre de nouvelles possibilités de marché pour les PME marocaines en Malaisie, elle crée également des opportunités sur les marchés qui utilisent la norme malaisienne comme référence.

Le secteur privé marocain a répondu à ce changement : depuis janvier, le nombre d’entreprises marocaines en quête de certification halal d'IMANOR a triplé. L’agence a doublé sa certification halal, près de 70 entreprises ont reçu la certification « Halal Maroc » pour plus de 200 produits allant de la viande et des produits laitiers au poisson, en passant par les huiles végétales, les confiseries et les boissons. Cette tendance haussière devrait continuer, entraînée par une politique gouvernementale favorable et une plus grande sensibilisation des entreprises marocaines sur le potentiel offert par le marché halal mondial. Ce marché se constitue de l’Afrique du Nord, Moyen-Orient et Asie, mais aussi d'importantes communautés musulmanes en Europe, en Australie et dans les Amériques.

Les liens commerciaux forgés au cours d'un voyage d’étude organisé par l'ITC en Malaisie et son salon halal qui a eu lieu en avril 2014 se sont traduits par des retombées considérables. À titre illustratif, l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) a signé un accord de coopération avec la fédération des PME de Malaisie (SME Malaysia). Les représentants du secteur privé des deux pays ont consolidé les relations en matière de commerce et d'investissement, tel qu'en a témoigné la visite d’une grande délégation d'hommes d'affaires malaisiens au Maroc. En outre, plusieurs des entreprises marocaines sont retournées au MIHAS en 2015 sans le soutien de l'ITC.

La reconnaissance de la norme « Halal Maroc » par la Malaisie a nettement amélioré les perspectives commerciales des PME marocaines en Malaisie. Pour Bouchra El Aychi, un responsable des systèmes qualité chez Koutoubia Holding, l'un des plus gros producteurs de volaille du Maroc, la reconnaissance de la norme « Halal Maroc » s'intensifiait déjà dans les marchés tels que le Koweït et l'Arabie saoudite où les produits doivent obligatoirement porter la certification halal. Cette reconnaissance s'est sensiblement accrue et élargie à d’autres marchés intéressants pour notre entreprise, après la reconnaissance d'IMANOR par la norme JAKIM » a-t-elle déclaré.

Le travail effectué par l'ITC et les PME marocaines, pour leur permettre de développer leurs lignes de produits halal a également porté des fruits. Se référant à l'initiative qu'a prise son entreprise en fabriquant des aliments halal pour bébés, Philippe Karim Charot, un des fondateurs des industries agroalimentaires établies à Marrakech, a déclaré, « cette aventure nous a permis d'exporter dans 25 pays, en Europe, Afrique, en Asie et au Moyen-Orient. Notre objectif est d’accroître nos exportations et d'atteindre au moins tous les 57 pays de l’OCI. »

Cependant, l'outil en ligne, la Halal Standards Map, a été lancé en octobre dernier au cours du Forum mondial pour le développement des exportations organisé par l'ITC. Les normes halal d’IMANOR ont été les premières entrées dans cette nouvelle base de données de l’ITC.L'avenir Le Maroc souhaite devenir la plateforme régionale et un pont commercial entre l'Europe et l'Afrique, en ce qui concerne les produits halal. L'ITC soutient le gouvernement marocain pour la formulation d'une stratégie nationale pour le secteur halal. Le Royaume est déterminé à renforcer la présence de ses produits halal au niveau international avec l'appui d'institutions nationales et internationales telles que le Centre du commerce international, a déclaré Mohamed Abbou, le ministre marocain du Commerce extérieur, au cours de l'édition de décembre 2015 du Forum halal annuel d'IMANOR à Casablanca.

Le Forum Halal de 2016, un événement que l'ITC a permis au Maroc d'organiser, aura désormais une portée régionale, rassemblant des participants venant des pays voisins.

L'ITC continuera de travailler avec les PME dans différentes régions du Maroc pour développer les produits halal et entrer sur le marché mondial.