Stories

VivaTech : une vitrine pour l'innovation numérique en Afrique (en)

3 julio 2018
ITC Noticias
Les 23 et 24 mai derniers, l’AfricaTech était à l’honneur au salon VivaTech de Paris. Et pour cause : nouveau carrefour de l’innovation numérique, l’Afrique centralise plus de 300 incubateurs de start-ups et commence à attirer des capitaux importants. Une centaine de jeunes pousses africaines étaient présentes au salon de l’innovation, qui a drainé plus de 80 000 visiteurs. Des entreprises sénégalaises ont notamment pu tenir un stand, grâce au concours du projet Netherlands Trust Fund IV (NTF IV), de l’Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX), de l’Organisation des Professionnels des TIC du Sénégal (OPTIC) et du CTIC. Elles ont ainsi pu faire valoir tout leur potentiel et nouer des relations prometteuses.
Des services financiers de plus en plus pointus

Parmi les innovations les plus remarquables, les start-up africaines se distinguent pour leurs solutions de paiement par téléphone mobile. BBS Invest, au Sénégal, a fait du mobile banking l’une de ses spécialités. « 5 % des Sénégalais disposent d’un compte bancaire, alors que la moitié possède un téléphone portable. Cette solution séduit les populations non bancarisées et offre une alternative aux virements », explique Abdourahmane Barry, directeur général. Pour une première participation au salon, l’enthousiasme est perceptible : « Nous cherchons à développer nos services partout au Sénégal et en Afrique. VivaTech nous a mis en relation avec des partenaires techniques. Des discussions sont également en cours avec des multinationales intéressées par le marché africain ».

L’Afrique : un marché d’opportunités pour les acteurs du transport et de la logistique

Oumar Yam est co-fondateur de la plateforme sénégalaise OuiCarry. Cette dernière propose à sa clientèle de passer des commandes sur n’importe quel site à l’international et de se faire livrer partout au Sénégal. La jeune entreprise entend bien étendre ses services à l’ensemble du continent africain. Les contacts noués lors du salon peuvent concrètement l’y aider : « VivaTech m’a permis de rencontrer deux programmes d’accompagnement majeurs. Je m’active actuellement à préparer notre candidature, car les perspectives de développement sont significatives ! », précise Oumar Yam.

La start-up sénégalaise Paps, première application de livraison géo-localisée d’Afrique francophone est elle aussi promise à un bel avenir. Bamba Lô, jeune directeur général, avait déjà participé au salon VivaTech il y a trois ans. Cette nouvelle édition surpasse toutes les attentes : « L’envergure du salon a littéralement explosé. Les retombées sont immédiates : je viens de signer un partenariat avec le plus grand point relais en Afrique, soit 1300 points de distribution supplémentaires. »


Financé par le Ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, le projet NTF IV Sénégal est un programme d’appui au développement du secteur des technologies de l’information et de l’externalisation des processus métiers. De novembre 2017 à juillet 2021, le projet accompagne 80 entreprises lauréates dans leur développement commercial à l’international. NTF IV Sénégal est exécuté par le Centre du Commerce International (ITC), en collaboration avec l'Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX) et l'Organisation des professionnels des technologies de l'information et de la communication (OPTIC) du Sénégal. À terme, le programme NTF IV devrait contribuer à l’émergence d’un environnement économique favorable aux entreprises sénégalaises actives dans les secteurs technologies de l’information et du business process outsourcing.