Updates

NTF V soutient la digitalisation de l'agriculture en Côte d’Ivoire

12 October 2022
ITC News

Et si les nouvelles technologies pouvaient favoriser le développement d’un modèle agricole plus viable en Afrique ? Le 24 juin dernier, le sujet a donné lieu à une rencontre à Abidjan entre les différents acteurs de l’innovation agricole.

La digitalisation au service d’une nouvelle agriculture africaine

L’évènement a été initié par le projet NTF V FastTrackTech en partenariat avec l’Université Nangui Abrogoua. Etaient rassemblés à cette occasion les agro start-up de Côte d’Ivoire, les étudiants et représentants des filières concernées mais également les incubateurs et programmes d’accompagnement dédiés aux entrepreneurs. L’objectif de cette rencontre : encourager les synergies d’action entre le monde académique et les entreprises Agri Tech. Et par voie de conséquence, participer à l’émergence de nouvelles solutions technologiques adaptées aux problématiques de l’agriculture africaine. Parmi elles, les propositions d’ICT4DEV ouvrent des perspectives prometteuses.

D’ailleurs, depuis la manifestation Agri Tech du 24 juin, les offres de partenariats s’accélèrent pour la start-up. Et pour cause : depuis 2016, ICT4DEV recueille des données indispensables aux agriculteurs pour structurer leur pratique et améliorer leur production. Le dirigeant Jean-Delmas EHUI témoigne : « Notre application GELICO recense toutes les coopératives agricoles de la filière café-cacao de Côte d’Ivoire. C’est une base de données incontournable pour les producteurs et acheteurs de toute l’Afrique de l’Ouest, mais aussi pour les autorités gouvernementales en quête de transparence et de traçabilité. En nous appuyant sur l’intelligence artificielle, nous développons également des outils d’aide à la décision, pour anticiper les problèmes de récolte, les besoins en eau, les aléas météo ou encore le cours des prix ». Quand on sait que la grande majorité des exploitants africains se situent en zone rurale reculée, sans accès à l’information, on comprend dès lors l’enjeu des nouvelles technologies.

Rapprocher les start-up de l’Agri Tech et le monde universitaire

Face à une forte croissance démographique, il en va du développement économique et de la sécurité alimentaire d’un certain nombre de pays africains. « L’Agri Tech agit en faveur d’un modèle agricole plus durable, mais aussi plus écologique et inclusif. Les petits producteurs sont ceux qui nous nourrissent mais ils restent les plus démunis. L’ambition d’ICT4DEV, c’est de faire en sorte que la technologie contribue à un meilleur partage des richesses. Et pour former les agripreneurs de demain, nous avons

besoin de travailler main dans la main avec le milieu académique », insiste Jean-Delmas qui se dit prêt à animer des masterclasses ou à participer à l’élaboration de programmes pédagogiques ». Le message a été parfaitement entendu par Soumaila DABONNE, directeur du centre de formation continue et spécialiste des politiques agroalimentaires auprès de l’Université Nangui Abrogoua :  « Les technologies évoluent très rapidement. Bientôt, il nous faudra enseigner l’usage des drones et la biotechnologie. Nous avons besoin de dialoguer étroitement avec les entreprises de l’Agri Tech pour pouvoir bâtir des formations en phase avec les besoins du marché ».  

En somme, la rencontre du 24 juin a permis de réunir toutes les parties prenantes autour d’une stratégie commune : mieux collaborer pour préparer les agronomes du futur. Soumaila DABONNE espère que la réunion du 24 juin sera suivie d’un projet pilote. « En organisant cette rencontre, le projet NTF V a permis à l’Université et à ses étudiants de motiver leur intérêt pour les métiers de l’Agri Tech. Des contacts ont été échangés et des perspectives de stage en entreprise devraient se concrétiser. À travers ses programmes de recherche et ses formations, l’Université espère développer des partenariats concrets avec les agro start-up. Nous sommes ouverts au dialogue ! ».

NTF V multiplie les initiatives en Côte d’Ivoire

NTF V continue sur sa lancée ! La même semaine en Côte d’Ivoire, le projet a également entrepris de rencontrer ses partenaires institutionnels (Fondation Jeunessse Numérique, GOTIC, CI20) ainsi que les start-up bénéficiaires du programme. En présence de Bart Van Der Meer, chargé des politiques d’innovation au Ministère des Affaires étrangères des Pays Bas, la mission a consisté à évaluer les résultats obtenus et à mieux cerner les défis de l’écosystème numérique ivoirien afin de mieux contribuer à son développement.

 

Le programme Netherlands Trust Fund V (NTF) (juillet 2021 – juin 2025) est basé sur un partenariat entre le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas et le Centre du commerce international. NTF V soutient les PME en Afrique subsaharienne dans les secteurs des technologies numériques et de l'agro-industrie au Bénin, en Côte d’Ivoire, en Ethiopie, au Ghana, au Mali, au Sénégal et en Ouganda. Son ambition est multiple : contribuer à une transformation inclusive et durable des systèmes agro-alimentaires en partie grâce à des solutions numériques, améliorer la compétitivité commerciale des start-up tech locales à l'international et appuyer la mise en œuvre de la stratégie d'exportation des entreprises IT&BPO. Le projet NTF V FastTrackTech couvre quatre pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mali et Ouganda), et se concentre sur l’appui aux acteurs du numérique.