Features

Utiliser le pouvoir de l’APEC pour promouvoir les femmes dans le commerce

7 décembre 2011
ITC Nouvelles

Les femmes sont une force motrice de l’Association de coopération économique Asie-Pacifique (APEC), un forum de 21 pays riverains du Pacifique, est le principal véhicule de promotion du libre-échange et de la coopération économique dans la région. En dépit des progrès réalisés depuis ses premières réunions en 1989, qui ont contribué à l’emploi de 600 millions de femmes dans les économies de l’APEC, il a manqué à l’APEC un mécanisme permettant d’associer les femmes des secteurs public et privé au dialogue de haut niveau – jusqu’à cette année. En septembre à San Francisco, les États-Unis (pays hôte de l’APEC en 2011) ont organisé le Sommet inaugural APEC sur les femmes et l’économie. Lors de cette conférence, plus de 700 dirigeants d’entreprises et fonctionnaires de gouvernements ont discuté de l’intégration des femmes sur le marché du travail comme stratégie de croissance économique. Le Dialogue de haut niveau sur les femmes et l’économie a débouché sur l’adoption de recommandations sur les mesures à prendre pour accroître la participation des femmes dans l’économie de la région. La Déclaration de San Francisco qui en a découlé demande aux responsables de l’APEC de prendre des mesures pour améliorer l’accès des femmes aux capitaux, aux marchés nationaux et internationaux, au renforcement des capacités et des compétences, ainsi qu’aux postes de direction. 

Pourquoi cibler les femmes ?

La Secrétaire d’État américaine Hillary Rodham Clinton a relevé que les femmes chefs d’entreprises étaient une force puissante. Elles dirigent plus d’un demi million de PME en Indonésie; en Corée du Sud, ce chiffre dépasse les 300 000. En Chine, les femmes dirigent 20% de toutes les petites entreprises, dont 20% de ces entreprises emploient plus de 1000 personnes. Si ces chiffres démontrent que les femmes sont des acteurs de poids de l’économie, Melanne Verveer, Ambassadrice itinérante des États-Unis sur la cause des femmes, notait que ‘considérés conjointement, les 21 pays de la région Asie-Pacifique perdent chaque année entre $E.-U. 42 milliards et $E.-U. 46 milliards de PIB en n’exploitant pas pleinement le potentiel économique des femmes’.

La voie à suivre

Le Partenariat de l’APEC pour les femmes et l’économie (PPWE) lancé à San Francisco offre une solution pour lever les obstacles au commerce auxquels sont confrontées les femmes. Il réunit le Réseau des coordonateurs de l’APEC sur les questions de genre et le Réseau des femmes dirigeantes de l’APEC, pour créer une entité public-privé unique chargée de rationaliser et d’améliorer la cause des femmes au sein de l’APEC.

Dans un deuxième temps, la Déclaration de San Francisco demande aux personnes responsables de ‘recenser les programmes, y compris les initiatives axées sur la diversité des fournisseurs et l’assistance technique, qui représentent les meilleures pratiques des multinationales, des gouvernements et des PME qui suppriment les obstacles que rencontrent les femmes chefs d’entreprises et entrepreneurs, notamment les femmes des zones rurales et autochtones, et leur permettent d’obtenir des informations à jour sur le cadre réglementaire des économies de l’APEC, et d’identifier et de tirer parti des débouchés commerciaux nationaux ou internationaux’. Elle demande par ailleurs aux responsables ‘d’identifier les réseaux et associations susceptibles d’aider les femmes à accéder aux relations d’affaires et aux circuits de distribution’.

 

Les 1000 lecteurs du Forum du commerce peuvent communiquer des exemples en contactant leur représentant APEC ou le Secrétariat de l’APEC à l’adresse info [at] apec.org