Speeches

Portails commerciaux à guichet unique, un outil pour les PME

30 novembre 2017
ITC Nouvelles
Arancha González
Directrice exécutive

Genève, le 29 juin 2017

Bon après-midi,

Je remercie l’Ambassadeur Hector Casanueva et le Groupe informel de l’OMC sur les micros, petites et moyennes entreprises de m’avoir invitée à vous rejoindre alors que vous célébrez la toute première Journée des MPME des Nations Unies à l’OMC.

Il y a deux jours, vous étiez tous avec nous à l’ITC pour écouter les petites entreprises parler de leur évolution et de leurs défis dans leurs nouveaux marchés.

Vous avez entendu parler de Saganà, une petite entreprise aux Philippines, vendant un édulcorant 100 % naturel à base de noix de coco en Suisse.

La vente sur le marché suisse l’a obligée à améliorer ses processus de production et de commercialisation, l’aidant ainsi à ajouter de la valeur à son produit. Le prix auquel elle vend son produit lui permet alors de fournir des emplois stables à des centaines de personnes aux Philippines. Ce sont les types d’avantages qui découlent de l'encadrement et de l'appui des MPME pour leur évolution.

À l’échelle mondiale, les MPME représentent plus de 90 % des entreprises, emploient près de 70 % de la main-d’œuvre mondiale et contribuent à plus de 50 % du PIB mondial. Cependant, combien d’entre elles sont reliées aux chaînes de valeur internationales ?

Selon le Rapport sur le commerce mondial 2016 de l’OMC, les MPME représentent en moyenne 78 % des exportateurs dans les pays développés, mais seulement 34 % des exportations.

Dans les pays en développement, les exportations directes représentent seulement 8 % des ventes totales de PME dans le secteur manufacturier ; l’Afrique enregistre la part d’exportation la plus faible avec seulement 3 %. En ce qui concerne l’exportation directe de services, la participation des PME est négligeable avec seulement 1 % pour cent du total des ventes de services, du moins en ce qui concerne le marché formel.

Les preuves sont d’ailleurs visibles. Les MPME n’ont pas accès aux ouvertures du marché international à cause du manque de compétitivité internationale. Un environnement commercial difficile ; un manque de financement ; un accès limité aux infrastructures de production, à la technologie et à l’information ; des mesures non tarifaires discriminatoires et le coût de la logistique et de la promotion du commerce sont quelques-unes des difficultés qui entravent leur internationalisation. Relever ces défis devient crucial pour leur connexion avec les chaînes de valeur internationales.

La première partie de la solution incombe aux MPME dans leur besoin de « développer leur jeu ». La deuxième, de l'amélioration de leurs écosystèmes. Et la troisième, des mesures nationales visant à améliorer l’environnement des affaires

Quel est le rôle du système commercial multilatéral ? Les MPME avec qui nous travaillons nous font savoir qu’elles comptent sur l’OMC pour faciliter leurs activités, accélérer leur développement, les rendre moins coûteuses et plus agiles.

La pleine mise en œuvre de l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges est un pas très important dans cette direction.

Mais je voudrais me concentrer sur un obstacle majeur au commerce, souvent cité par les MPME, à savoir le déséquilibre des échanges commerciaux et de l’information commerciale.

D’après les conclusions des recherches présentées dans les Perspectives de compétitivité des PME 2015 de l’ITC, les PME classent l’accès à l’information sur les possibilités d’exportation parmi les trois principaux facteurs les empêchant d’effectuer des exportations.

La mise à disposition d’informations commerciales inadéquates augmente les coûts et les obstacles à l’accès au marché pour les MPME. C’est la raison pour laquelle les MPME doivent avoir un meilleur accès à des informations de qualité sur les possibilités d’exportation, les réglementations et les normes du marché, les accords commerciaux et les partenaires commerciaux potentiels afin de prendre les décisions d’exportation appropriées.

L’ITC a développé un ensemble d’outils d’analyse de marché qui fournissent des informations détaillées et à jour à plus de 650 000 utilisateurs à travers le monde sur les flux commerciaux, les tarifs douaniers, les MNT, les règles d’origine, les investissements, les marchés publics, les normes durables et, récemment, le potentiel d’exportation. Neuf utilisateurs sur dix trouvent les outils utiles pour améliorer leurs services selon notre dernier sondage, les outils de veille économique et commerciale de l’ITC ayant permis de générer plus de 300 millions de dollars de transactions commerciales en 2016.

Fournir des informations pertinentes en tant que biens publics mondiaux facilite le travail des MPME, des institutions et des décideurs politiques. Les technologies de l’information ont facilité la fourniture de et l’accès à l’information et de nombreuses autres organisations internationales, notamment l’OMC et la CNUCED, se mettent en partenariat pour assurer une plus grande transparence dans le commerce. La récente collaboration entre l’ITC, l’OMC et l’UNDESA pour le lancement du système d'alerte mondial « E-Ping » en est un exemple.

C’est pourquoi nous souhaitons à présent faire passer cette collaboration à la prochaine étape en développant une solution intégrée qui regroupe toutes les informations pertinentes disponibles sur une plateforme unique.

Les informations et les données sont disponibles à cet effet. L’analyse du commerce et du marché peut être effectuée. Pourtant, l’on pourrait s’accorder à dire que nous sommes encore loin de traduire l’information en renseignement de veille économique pour les MPME qui en ont le plus besoin.

Les sources d’information sont dispersées, par conséquent difficiles à consolider et à comparer, et la plupart des données ne sont pas disponibles ou ne sont pas traitées pour garantir que les MPME puissent en bénéficier directement. Par exemple, certaines informations sur les mesures non tarifaires peuvent prendre la forme de textes juridiques avec des formulations compliquées qui peuvent ne pas être très accessibles aux entreprises.

Pour que les MPME puissent bénéficier de la mine de renseignements existants, il est nécessaire de :

Premièrement, consolider

  • Fusionner les informations liées au commerce et rendre les données fournies par différentes sources accessibles à partir d'un point d’accès unique
Deuxièmement, synthétiser
  • Filtrer les informations les plus pertinentes pour les MPME
Troisièmement, simplifier
  • Faciliter la compréhension et la circulation de l’information en investissant dans une interface conviviale, en traduisant l’information dans la langue des affaires et en ajoutant des textes explicatifs ainsi que des lignes directrices
Quatrièmement, permettre la personnalisation de la diffusion des données à des fins nationales
  • Fournir des flexibilités pour construire des passerelles entre la porte d’accès internationale et les portails commerciaux nationaux. Cela permettra de tirer parti de l’efficacité découlant de la collecte centralisée des données et du contrôle de la qualité, ainsi que de l’ajout de valeur nationale par le biais de traductions ou de contenu informatif supplémentaire. 
L’ITC, l’OMC et la CNUCED s’emploient à créer un point d’accès unique, le Service d’assistance commerciale qui rendra l’information liée au commerce véritablement accessible aux MPME. Ce point permettra de gagner en efficacité dans la collecte de données, en évitant les chevauchements inutiles et en fournissant des informations supplémentaires dans des domaines jusqu’ici insuffisamment couverts (informations sur les prix du marché, mesures non tarifaires et procédures commerciales).

Nous espérons lancer cet outil pour les MPME lors de la Conférence ministérielle de l’OMC en décembre en Argentine comme produit concret du système commercial multilatéral pour les MPME et comme apport pour améliorer leur compétitivité.

Pour que cette initiative aboutisse, nous aurions besoin du soutien de tous les membres. Un premier soutien devrait consister en une amélioration des données disponibles, notamment, des améliorations dans les notifications à l’OMC. Nous aimerions également recevoir des suggestions permettant d'adapter au mieux le portail aux besoins sur le terrain. Enfin, nous aurons également besoin d’un soutien en particulier pour mettre ce portail en place.

J’ai hâte de travailler avec le groupe informel des MPME, l’OMC et d’autres partenaires pour célébrer la Journée des MPME des Nations Unies avec un outil concret pour les MPME sur le terrain.

Je vous remercie.