Stories

Petites mais puissantes : Les PME tirent le plus grand profit du commerce en ligne

3 novembre 2017
ITC Nouvelles
En effet, lors de la Semaine du commerce en ligne organisée par la CNUCED, les experts ont affirmé que le commerce en ligne peut transformer les petites entreprises en acteurs mondiaux.

Le commerce en ligne offre une possibilité à ceux qui sont traditionnellement marginalisés dans le commerce international, notamment les jeunes, les femmes, les travailleurs ruraux et les résidents des pays les moins développés, de devenir des acteurs mondiaux ; selon les informations collectées auprès des responsables d’entreprises et des décideurs politiques réunis à la Semaine du commerce en ligne organisée par la CNUCED du 24 au 28 avril à Genève.

Le Centre du commerce international (ITC) a dirigé et participé aux sessions tenues tout au long de cette semaine. Il a également lancé une liste de lecture YouTube sur le commerce en ligne et une collection de publications de commerce en ligne.

Exploration du potentiel du commerce en ligne

Le commerce en ligne représente 12 % du commerce mondial de marchandises et est en hausse.

Les avantages du commerce en ligne sont nombreux : il offre une plus grande variété d’exportations en termes de produits et de marchés. Par exemple, un exportateur en ligne au Pérou atteint en moyenne 25 pays, alors qu’un exportateur traditionnel n’en atteint que trois.

Le Centre est également plus accueillant pour les nouveaux arrivants. Les nouveaux arrivants représentent 20 % des ventes en ligne annuelles, alors que leur part dans les exportations traditionnelles est d’environ 2 %, a déclaré Marion Jansen, économiste en chef de l’ITC, lors d’une session sur le commerce en ligne tenue en Chine le 24 avril.

En Chine, le géant du commerce en ligne Alibaba Group a créé plus de 30 millions d’emplois, dont 19 millions indirects, selon le vice-président Hongbing Gao. Près de la moitié des propriétaires de magasins actifs en ligne dans le système de vente au détail Alibaba sont des femmes.

M. Gao partage son point de vue sur l’avenir du commerce en ligne :



« Résolution des problèmes rencontrés »

Jack Ma, fondateur et président-directeur général d’Alibaba Group, était en tête d’affiche de cet événement qui a duré une semaine.

« Résoudre les problèmes rencontrés », a déclaré M. Ma à un groupe de haut niveau le 25 avril. « Quand tout est prêt, l’esprit d’entreprise n’est pas nécessaire. »

Selon M. Ma, les pays les moins développés ont un avantage dans le monde numérique.

« Le commerce en ligne est conçu pour les pays en développement », a-t-il déclaré. « Pourquoi les entreprises de commerce en ligne chinoises croissent-elles plus rapidement que celles américaines ? Parce que les infrastructures de la Chine étaient en très mauvais état et celles des États-Unis en très bon état »

Il a donné l’explication suivante : Les entrepreneurs chinois devaient trouver un moyen de résoudre ce problème.

Pour faciliter la tâche aux entrepreneurs, il a déclaré que les décideurs politiques devraient « établir des règlements et des lois très simples du commerce transfrontalier ».

Relever les défis à venir

Se connecter et être en ligne n'est que le début. Pour réussir dans le commerce en ligne, les petites et moyennes entreprises (PME) devront encore faire face à de grands défis ; cependant, ces défis ne relèvent pas tous du domaine numérique.

Pour réussir, nous devons être présents dans toute la chaîne du commerce en ligne ; de la création d’une entreprise en ligne à la mise en place de paiements en lignes internationaux, en passant par la livraison transfrontalière et les services après-vente.

Quatre milliards de personnes dans les pays en développement ne sont pas connectées. En effet, sur 940 millions de personnes vivant dans les pays les moins développés, moins de 10 % utilisent Internet.

Autonomisation des femmes en ligne

La fracture numérique est importante pour les PME : elle est deux fois plus importante pour les PME dirigées par des femmes », a déclaré la Directrice exécutive de l’ITC Arancha González, qui a animé une session consacrée au soutien aux petites entreprises dans le commerce en ligne.

« Le commerce en ligne est la seule option pour les entreprises en Syrie », a affirmé l’entrepreneur Rania Kinge. « Vous ne trouverez pas une solution à la guerre, mais vous pouvez trouver des solutions aux problèmes auxquels les entrepreneurs sont confrontés. » Mme Kinge coopère avec des déplacées à Damas qui travaillent souvent sans eau courante ni électricité. Il y a deux semaines, son entreprise a réalisé pour la première fois des exportations au Japon, malgré l’absence d’un système de paiement adéquat et la guerre en cours.

« Si vous avez l’intention d’améliorer les choses, vous le pouvez », a-t-elle déclaré.

« De la maîtrise de l’informatique à la logistique en passant par le marketing, nous devons nous assurer que les femmes possèdent les connaissances et les compétences nécessaires pour pratiquer le commerce en ligne », a affirmé Mme González.

En guise de conclusion, Jack Ma a fait l’affirmation suivante au groupe de haut niveau : « Ce siècle n’est pas marqué par une compétition de muscles ou de connaissances. Mais par une compétition en matière de soins. Si vous voulez réussir, prenez soin des autres. Les femmes feraient sûrement mieux que les hommes. »