Stories

Les IAC et les gouvernements africains veulent encourager l'approvisionnement de la part de femmes commerçantes

6 février 2014
ITC Nouvelles

Les femmes commerçantes en Afrique sont destinées à améliorer leur compétitivité et leur accès au marché global, suite à l'adhésion de 19 institutions et parties privées à la Plateforme mondiale d'action sur l'approvisionnement auprès des femmes commerçantes (page en anglais).


Le Centre du commerce international (ITC) a accueilli les délégués de 11 pays africains et des Philippines à un atelier de trois jours, du 11 au 13 décembre 2013, dans le but de stimuler les discussions sur les opportunités commerciales des marchés de l'approvisionnement des secteurs publics et privés.

Les nouveaux signataires de six pays africains ont paraphé des lettres d'entente avec l'ITC le 12 décembre, à l'hôtel Imperial Royale de Kampala, en Ouganda, dans le cadre de l'atelier organisé par l'ITC, en partenariat avec le Ministère ougandais du Commerce, de l'industrie et des coopératives, et le Conseil ougandais de promotion des exportations, sur le thème « Stimuler la participation des femmes commerçantes à l'approvisionnement des marchés ».

Ces signatures, présidées par Mary Karooro Okurut, Ministre ougandais de la question du genre, du travail et des affaires sociales, témoignent de l'engagement en faveur de l'augmentation de la participation des femmes entrepreneuses africaines à la Plateforme mondiale, et garantit la fourniture d'une aide préparatoire et de suivi dont les femmes entrepreneuses ont besoin pour accéder au marché global.

La Plateforme dispose d’un contingent de membres dont le pouvoir d’achat annuel dépasse les $E.-U. 700 milliards, mais aussi d’un réseau de vendeurs qui comprend plus de 50 000 entreprises et femmes d’affaires, ainsi que d'un nombre toujours plus important d'IAC. Mme Okurut a exprimé son soutien sans réserve aux activités de la Plateforme mondiale, et à ses efforts pour permettre aux femmes entrepreneuses de fournir produits et services aux gouvernements et aux sociétés.

Dans les pays en développement, on compte entre 8 et 10 millions de PME appartenant à des femmes, ce qui représente entre 31 et 38% du nombre total de PME, mais la part de contrats obtenus par ces PME n'est pas proportionnelle. Leur accès aux opportunités de commerce et d'approvisionnement est réduit par certains facteurs, dont une information limitée sur les guides et réglementations en matière d'approvisionnement, et une connaissance limitée sur les procédures d'appel d'offre et de sélection.

Selon les représentants gouvernementaux du Ghana, de la Sierra Leone, de l'Ouganda et de la République-Unie de Tanzanie, les femmes entrepreneuses ne répondent pas aux appels d'offre, exception faite de l'Afrique du Sud où la participation est rendue obligatoire par la législation. Les autres participants ont accepté d'explorer les possibilités de répondre aux besoins des groupes marginalisés, y compris des femmes entrepreneuses, dans le cadre de leurs politiques locales en matière d'approvisionnement.

L'accès à l'information

Les représentants des gouvernements et des sociétés ont accepté de garantir aux femmes entrepreneuses un accès à l'information sur les opportunités de l'approvisionnement et les exigences en matière d'appel d'offre, une formation et des procédures simplifiées, et leur enregistrement en tant que fournisseurs.

Lors de cet évènement, plusieurs sociétés, dont Coca-Cola, le Groupe MTN (entreprise multinationale de téléphonie mobile basée en Afrique du Sud), et Tullow Oil (entreprise multinationale d'exploration pétrolière et gazière basée à Londres), ont exprimé leur volonté à investir du temps et de l'argent pour soutenir les femmes entrepreneuses. Les représentants de ces sociétés ont demandé à l'ITC de travailler avec les IAC afin d'améliorer la compétitivité des vendeurs, en remédiant aux obstacles rencontrés, y compris le manque de connaissance et d'information sur le processus d'approvisionnement.

Les participants ont également discuté de l'ébauche du manuel de formation, « Guide pour l'optimisation de l'approvisionnement public en soutien aux entreprises appartenant à des femmes ». Les IAC ont fournis des informations, et les experts publics en approvisionnement du Ghana, de la Sierra Leone, de l'Afrique du Sud et de la République-Unie de Tanzanie, ont partagé leurs expériences et les meilleures pratiques. Les experts publics en approvisionnement se sont engagés à soutenir les femmes entrepreneuses pour qu'elles fournissent au moins 5% du total des approvisionnements, en comparaison avec la moyenne actuelle estimée à 1%.