Stories

Les femmes d'Afrique et d'Amérique latine projettent de vendre pour $E.-U. 1,25 millions de café aux États-Unis

23 avril 2015
ITC Nouvelles
Suite à leur participation à des réunions entreprise à entreprise à Seattle, dans l'État de Washington, des femmes d'Afrique et d'Amérique latine prévoient de vendre 378 tonnes de café.

Des femmes entrepreneures dans le secteur du café d'Afrique et d'Amérique latine exploitent de nouvelles opportunités d'affaires et réalisent des ventes par le biais de connexions établies par le Centre du commerce international (ITC) en partenariat avec l'Alliance internationale des femmes pour le café (IWCA).

Grâce à leur participation à des réunions entreprise à entreprise avec des importateurs et des torréfacteurs basés aux États-Unis, menées en parallèle à l'événement annuel de l'Association américaine de café de spécialité (SCAA) du 9 au 12 avril à Seattle, dans l'État de Washington, elles ont conclu des accords provisionnels pour vendre 21 conteneurs combinés – soit 378 tonnes – de fèves de café pour une valeur de $E.-U. 1,25 millions. Les ventes seront finalisées dans les semaines à venir après l'échange d'échantillons de café et la signature des contrats.

Pour Céleste Fumagalli, Responsable marketing chez Gold Grains au Guatemala et Directrice de la branche nationale de l'ICWA, « C'est une expérience formidable – pas seulement en termes d'apprentissage et de partage, mais pour connaître exactement les attentes des acheteurs. En participant à ces événements, vous ouvrez les yeux et réalisez qu'il existe de nombreuses opportunités et que les gens achètent du café. »

Mary Allen Lindemann, propriétaire de Coffee by Design, un magasin de café et petit torréfacteur à Portland, aux États-Unis, qui était déjà présente l'année précédente, raconte :« C'était excitant de revenir cette année. Nous avions eu l'occasion d'entendre des histoires sur ces coopératives et organisations qui essayent de proposer des produits exceptionnels tout en reconstruisant des communautés de manière durable. Nous recherchons des relations à long terme où il est possible de nous dire que la récolte n'a pas été bonne cette saison, parce qu'il est clair que nous reviendrons quand même l'année d'après. »

Coffee by Design a récemment enregistré sa première commande de la part d'Isabelle Sinamenye, une biologiste de formation devenue contrôleuse qualité du café et Présidente de la branche burundaise de l'ICWA. La finalisation de cette commande fait suite à une relation établie lors d'une réunion entreprise à entreprise l'année dernière.

Ces réunions d'affaires en face à face étaient organisées dans le cadre du projet de l'ITC « Les femmes dans le secteur du café » (page en anglais). Plus de 30 femmes venant de 13 pays – Brésil, Burundi, Cameroun, Costa Rica, Éthiopie, Guatemala, Jamaïque, Kenya, Ouganda, Pérou, République démocratique du Congo, République-Unie de Tanzanie et Rwanda – ont présenté leur café et leur entreprise aux acheteurs.

Rob Skidmore, Chef de la section Compétitivité des secteurs, en charge du projet Les femmes dans le secteur du café, explique que « les réunions individuelles sont essentielles pour établir de nouveaux partenariats d'affaires, même avec les outils de communication améliorés et les marchés virtuels qui existent de nos jours. Ces réunions personnalisées entreprise à entreprise sont des plateformes qui permettent de construire une relation de confiance et traduire les conversations en des opportunités commerciales concrètes. »

« Je suis très heureuse d'avoir pu communiquer avec ces personnes, j'ai pu les rencontrer en face à face et conclure des conversations entamées par le biais de courriels. » ajoute Anne Chepkoech, Directrice de l'Association 4C d'Afrique de l'Est, qui représente trois groupes de producteurs de café. « Ces acheteurs ne regardent pas uniquement les prix et la qualité. Ils examinent aussi l'impact et créent des valeurs partagées pour ces femmes. »

Ces femmes entrepreneures participaient à la foire commerciale de l'Événement annuel du café de spécialité (page en anglais, espagnol, portugais ou coréen) avec plus de 10 000 autres participants, dont 2 500 participants de provenance internationale. Elles ont pu travailler en réseau, établir de nouveaux contacts, et explorer de nouvelles opportunités d'affaires. La SCAA a parrainé la participation de 30 femmes à cet événement annuel du café, en leur fournissant un accès à la foire commerciale, aux conférences, aux ateliers et au championnat du monde des baristas.

L'ITC a également organisé une journée complète de formation le 9 avril, sur des sujets tels que le financement des petites et moyennes entreprises, la qualité dans le secteur du café, les attentes des acheteurs, le marketing et le marketing personnel.

Dorienne Rowan-Campbell, propriétaire de Rowan’s Royale en Jamaïque, qui vend du café bio Blue Mountain, témoigne : « J'ai tellement appris sur la qualité et la gestion de la qualité, mais aussi sur la manière de tester et ce que je dois chercher en réalisant ces tests. Cela m'aide à me préparer pour me positionner sur le marché, une chose que je n'avais jamais faite auparavant. C'était formidable. »


Vous trouverez de plus amples informations sur le travail de l'ITC en faveur des femmes dans le secteur du café ici (présentation en anglais).