Stories

Les exportateurs asiatiques auront un meilleur accès au marché chinois

12 janvier 2018
ITC Nouvelles
Les petites et moyennes entreprises du Bangladesh, du Cambodge, de la République démocratique populaire lao, du Myanmar et du Népal reçoivent une formation de l’ITC pour exporter vers la Chine.

Les exportateurs du Bangladesh, du Cambodge, de la République démocratique populaire lao, du Myanmar et du Népal sont mieux positionnés pour accéder au marché chinois après une formation dispensée par le Centre du commerce international (ITC).

Un ensemble d’ateliers de formation, organisés dans chacun des pays les moins avancés (PMA), du 27 septembre au 11 octobre, a abordé certains des plus grands défis auxquels sont confrontées les petites et moyennes entreprises (PME), fournissant un encadrement pratique et des informations sur les conditions et les exigences du marché chinois, les procédures d’exportation et les idées sur la façon d’aborder et de traiter avec les clients chinois.

Plus de 100 PME participant aux formations ont également acquis des connaissances et des compétences en relation avec la création de plans d’affaires et l’identification des ressources nécessaires pour accéder au marché chinois.

Les ateliers de formation ont été organisés dans le cadre du projet de « Renforcement des capacités d’exportation des PMA d’Asie pour le commerce intra-régional », mis en œuvre par l’ITC et financé par le Ministère du Commerce de la République populaire de Chine.

Accéder au marché chinois « Le marché de détail chinois croît de plus de 12 % par an, ce qui ouvre un énorme potentiel aux PME exportatrices du Bangladesh, en particulier dans les secteurs du cuir, de la chaussure et du jute », a déclaré Humayun Rashid, Président par intérim de la Chambre de commerce et d’industrie de Dhaka. « Le déséquilibre commercial entre le Bangladesh et la Chine dépasse les $9milliards et de tels ateliers de formation contribueront à stimuler les exportations du Bangladesh vers la Chine ».

La Chine accorde des tarifs préférentiels aux PMA, mais les PMA d’Asie ne représentent encore qu'une infime partie des importations chinoises : moins de 0,5 %. Ces ateliers de formation sont une opportunité pour les PME qui représentent 95 % des entreprises en Asie et emploient 80 % de la main d’œuvre, de faire du commerce avec la Chine, profitant de leur proximité géographique et des conditions préférentielles d’accès au marché.

La Chine étant le deuxième plus important pays importateur au monde, l’établissement de partenariats commerciaux offre aux PMA asiatiques l’occasion de se connecter aux chaînes de valeur et de s’intégrer dans les systèmes commerciaux régionaux et multilatéraux.

Les ateliers de formation étaient dirigés par l’ITC en partenariat avec des institutions nationales : la Chambre de commerce et d’industrie de Dhaka au Bangladesh ; le Ministère du Commerce du Cambodge ; le Ministère de l’Industrie et du Commerce de la République démocratique populaire lao ; la Fédération des chambres de commerce et d’industrie de l'Union du Myanmar ; et le Centre de promotion du commerce et des exportations du Népal.

Pour plus d'informations sur l'entrée sur le marché chinois, lire la publication conjointe Alibaba-ITC intitulée « commerce en ligne en Chine : opportunités pour les entreprises asiatiques » et la publication de l’ITC intitulée Fruits et légumes tropicaux en Chine :Aperçu du marché.