Features

Le commerce régional pour un bénéfice mondial : EnACT jette des ponts entre les produits du cuir marocains et les acheteurs européens

26 octobre 2011
ITC Nouvelles

Un programme d’assistance technique de l’ITC au Moyen-Orient et en Afrique du Nord jette des ponts vers les marchés européens de la mode, tout en renforçant les compétences et les possibilités d’emploi des femmes et des jeunes. Au Maroc, le programme EnACT s’attache à nouer des liens entre les fournisseurs marocains de cuir et les marques européennes.

Lancé en juillet 2009, le programme de Renforcement des capacités commerciales des pays arabes (EnACT) vise à créer un secteur des exportations intégré, compétitif et diversifié en Algérie, en Égypte, en Jordanie, au Maroc et en Tunisie, en insistant tout particulièrement sur l’intégration des femmes et des jeunes aux activités liées à l’exportation.

En grande partie financé par l’Agence canadienne de développement international (ACDI), EnACT opère dans des pays caractérisés par une population jeune, un potentiel industriel et une relative proximité des marchés européens.

Avec l’appui des conseillers techniques de l’ITC, EnACT s’attache à surmonter les obstacles non tarifaires auxquels sont confrontés les pays cibles, et ce afin:

• D’améliorer la capacité des producteurs en élargissant la gamme et en améliorant la qualité des produits et services proposés sur d’autres marchés;

• De développer les liens avec les acheteurs professionnels en accédant à de nouveaux marchés et en traitant directement avec les directeurs des achats de marque plutôt qu’avec des courtiers; et

• D’améliorer l’environnement commercial en créant un environnement d’affaires qui permette aux entreprises de créer et de développer des activités d’exportation rentables en aidant à accroître la capacité commerciale et des institutions sectorielles dont la tâche consiste à soutenir les exportateurs.

EnACT s’attache tout particulièrement au renforcement des capacités, lequel peut conduire à la création d’emplois en lien avec les exportations et aider les femmes et les jeunes à mieux s’équiper pour trouver et garder du travail dans un secteur des exportations compétitif. La protection de l’environnement, qui préoccupe les acheteurs, est aussi systématiquement prise en compte à l’heure de concevoir et de mettre en œuvre des activités du programme.

Les conseillers techniques de l’ITC ont commencé à travailler sur les questions clés que sont l’analyse et l’étude des marchés, la création de réseaux avec les institutions d’appui au commerce et les organismes régionaux d’information commerciale, ainsi que le développement des produits et des marchés.

 

Création de liens commerciaux 

Le programme offre l’occasion aux marques de mode de luxe de travailler avec de nouveaux producteurs, situés à proximité des marchés et des centres de stylisme européens et dotés d’une forte assise manufacturière. Pour tirer parti du commerce, EnACT travaille avec des conseillers techniques ayant d’excellents contacts avec les secteurs de la mode et du luxe européens et internationaux. Ces conseillers:

• Réalisent des études de marché pour évaluer la capacité des producteurs et déterminer leur aptitude à répondre aux besoins des marques de mode de luxe;

• Évaluent les débouchés offerts aux producteurs, à partir de leur connaissance de marques européennes et internationales données et en fonction de leur intérêt pour l’approvisionnement dans le pays cible; et

• Établissent un plan d’action basé sur l’analyse de l’offre et de la demande, présentent aux acheteurs les possibilités de production sur les marchés cibles, en fonction des possibilités d’instaurer des relations commerciales profitables.

 

Le créneau marocain 

Au Maroc, EnACT a choisi de se concentrer sur la filière du cuir car elle emploie essentiellement des femmes et des jeunes. Bien que le programme ait permis de constater que la filière marocaine du cuir était capable de produire des marchandises de qualité, une passerelle manquait entre les fournisseurs et les acheteurs professionnels de produits de marque, de même qu’un système de suivi des clients.

L’ITC a procédé à une étude de l’offre de la branche puis s’est attelé à recenser les clients potentiels qui pourraient tirer parti de l’offre marocaine. L’étude de l’offre a mis en relief les points forts du Maroc:

• La confiance:de nombreuses entreprises marocaines produisent des articles et des chaussures en cuir de grande qualité, aux normes européennes et à des prix compétitifs. En outre, certains fabricants offrent un éventail de cuirs travaillés à l’aide de teintures végétales respectueuses de l’environnement. Des marques établies font déjà confiance aux compétences marocaines.

• La proximité:les marques de mode attendent de plus en plus de réactivité et de souplesse de la part des producteurs. La proximité est donc un atout de taille. Les pays méditerranéens tels le Maroc bénéficient de leur proximité tant géographique que culturelle avec l’Europe.

• La souplesse dans les quantités produites: les fabricants marocains se sont spécialisés dans ce que les Italiens appellent la pronto moda ou ‘mode rapide’ en se concentrant sur la réactivité, le raccourcissement des délais de production et l’acceptation de commandes minimales peu importantes.

• Le savoir-faire:le Maroc est reconnu pour son savoir-faire traditionnel dans le domaine du traitement du cuir.

• Les avantages fiscaux:la position stratégique du Maroc en tant que plateforme de partenariats d’affaires et industriels a été renforcée par la signature de plusieurs accords d’association et de libre-échange qui ont permis à la région de trouver des débouchés aux États-Unis. L’accord de libre-échange entre le Maroc et les États-Unis offre d’importantes perspectives de développement au Maroc (Tanger n’étant qu’à cinq jours de bateau de New York), ainsi qu’aux marques européennes désireuses de s’implanter au Maroc et de tirer parti des débouchés offerts par le vaste marché américain.

L’étude a également mis en exergue un certain nombre de faiblesses qui devront être corrigées par le programme, comme par exemple le manque de personnel formé à la gestion de la relation avec le client, au suivi de la clientèle et à la commercialisation.

 

Étapes suivantes 

À partir de ces constatations et pour nouer des liens entre les acheteurs internationaux et les entreprises marocaines du cuir, l’ITC a organisé une série de visites à l’intention de marques de mode européennes et japonaises (y compris Dinos (Japon), Gaspard Yurkievich, Range Ton Pyjama, Les Mouettes Vertes, LARARE – Paris et Hankyu) à Marrakech et à Casablanca. Ces visites avaient pour but de:

• Mettre en contact acheteurs et producteurs de cuir, en fonction des exigences de l’acheteur, afin de leur permettre de constater par eux-mêmes la qualité de l’offre de produits et de services; et de

• Permettre aux acheteurs de prendre contact avec des représentants du gouvernement pour discuter des procédures à l’importation/exportation et des avantages potentiels des accords commerciaux et autres.

Les conseillers d’EnACT ont également organisé des programmes de formation ciblés sur la qualité, la conception et la commercialisation, pour permettre aux producteurs marocains d’améliorer leurs capacités. Par ailleurs, en travaillant avec des partenaires locaux, EnACT s’assure qu’ils pourront poursuivre les efforts de renforcement des capacités à l’achèvement du programme en 2012.

EnACT porte déjà ses fruits. Grâce aux programmes de renforcement des capacités et des compétences en qualité et en conception, les producteurs sont plus appréciés des acheteurs et sont en mesure d’offrir des produits haut de gamme. Cela a notamment été le cas pour un producteur marocain qui exporte aujourd’hui des sacs à main trois fois plus chers qu’à ses débuts. Selon EnACT et ses partenaires, ces relations devraient encore se développer en 2011 et déboucher sur des transactions plus importantes.

Jamal Bahhar, Directeur général de la Fédération marocaine des industries du cuir, déclarait récemment que: ‘Contrairement aux autres programmes […] EnACT est plus ciblé et a rapidement porté ses fruits en attirant de nouveaux clients dans un laps de temps très court.’

 

Pour plus de renseignements sur le Programme EnACT, consulter www.intracen.org/enact/