Speeches

Le commerce comme source de création d’emploi (EDEC) et nouvelles opportunités pour la jeunesse et les femmes

14 janvier 2015
ITC Nouvelles
Allocution de Madame Arancha Gonzalez Directrice Exécutive Du Centre Du Commerce International (ITC)

Hôtel Tour Hassan - Rabat, Maroc
Le 14 Janvier 2015 


M. le Ministre,
Madame l’Ambassadeur,
Mesdames, Messieurs,
Honorables invités,


Il y a un an nous nous sommes réunis à Rabat pour lancer un projet financé par le Canada pour le « Développement des exportations pour la création de l’emploi » (EDEC). Un an après nous pouvons être fiers des progrès réalisés.

Notre démarche s’intègre dans les différentes initiatives déjà entreprises par le Gouvernement du Maroc, notamment le « Plan Emergence », le « Plan Maroc Export Plus», le « Maroc Numérique 2013 », et enfin la stratégie sur l’égalité entre les sexes à la stratégie sur l’intégration des jeunes 2015-2030.

C’est pour moi le signe que ce que nous faisons au Centre du commerce international s’ancre d’abord dans une stratégie d’appropriation des résultats que nous construisons main dans la main avec nos partenaires de terrain avec une vision à long terme, en cette année où les Etats membres de l’ONU adoptent les nouveaux objectifs de développement durables pour la période 2015-2030.

Aujourd’hui, nous nous réunissons pour parler des réalisations d’EDEC, mais également pour lancer deux autres programmes :

1) le Programme « Jeunesse et commerce » ; et
2) Le Programme de développement des exportations des PME à travers les places de marchés virtuelles (VMP).

Je saisis également cette occasion pour remettre à Monsieur le Ministre la lettre qui confirme la sélection du Royaume du Maroc comme pays-hôte de la « Conférence mondiale des Organismes de promotion des exportations » qui sera organisée conjointement avec le Centre de promotion des exportations CMPE-Maroc Export à Marrakech en 2016.

En ce qui concerne le projet EDEC, je suis heureuse de constater que les réalisations du projet en 2014 ont été à la hauteur de nos attentes et de celles de nos partenaires selon les témoignages recueillis des bénéficiaires eux-mêmes. Parmi les réalisations de ce programme je peux citer :

- Un groupe de 28 conseillers à l’exportation dont 13 femmes (46%) et 12 jeunes (42%) ont été formés et certifiés par le Centre du commerce international. Ils recevront d’ailleurs leurs certificats aujourd’hui.

- Une cartographie et un diagnostic de 20 Institutions d’appui au commerce marocaines dont, entre autres, le CMPE-Maroc Export, l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) et les principales fédérations du pays, identifiant les forces et faiblesses et proposant des plans de renforcement.

- Trois analyses des chaînes de valeurs sectorielles ont été réalisées pour chacun des secteurs couverts par le projet EDEC, (produits agroalimentaires, de la pêche et du cuir) détaillant :

o L’offre exportable ;
o La demande internationale ;
o Les profils des 20 entreprises ciblées par secteur, afin de répondre à leurs besoins d’appui technique.

- Un accord de partenariat a été signé par l’ASMEX et l’Association des PME de Malaisie lors d’une mission de prospection de 12 entreprises malaisiennes, comprenant des importateurs et des investisseurs, au Maroc en juin 2014.

- Création d’un système de traçabilité électronique pour les produits du terroir.

- Un premier forum public-privé sur les produits « halal » qui a eu lieu au Maroc avec la participation du Ministère chargé du commerce extérieur, des représentants malaisiens et plus de 120 entreprises. Ce Forum sera organisé tous les ans par IMANOR avec le soutien du Ministère chargé du commerce extérieur.

Avec ces premières réalisations, je suis convaincue que nous avons mis en place des bases solides pour renforcer de façon durable la compétitivité des entreprises marocaines. Un élément essentiel de cette base repose sur le capital humain, c’est-à-dire sur la qualité du corps de conseillers à l’export qui auront pour tâche de guider les entreprises marocaines à l’export.

Ces conseillers, au travers du programme de formation de l’ITC, ont pu développer non seulement leurs connaissances, mais surtout leurs compétences au niveau de la conception de stratégies marketing compétitives, de l'audit à l'export et des outils du commerce international, en même temps que le métier même de conseil.

Je suis heureuse d’apprendre que les Conseillers à l’exportation, avec le soutien du Ministère délégué chargé du commerce extérieur, se sont constitués en Association, ensemble avec le corps de Conseillers déjà formés par l'ITC en 2010 dans le cadre du programme EnACT, un autre programme financé par le Canada, auquel nous sommes reconnaissants de son soutien constant.

Et j’aimerais dire à ces conseiller certifiés, aux « CiTAPiens » comme nous les appelons à l’ITC, que les certificats qui vous seront remis aujourd'hui, sont le reflet de votre excellence. Je suis certaine qu'avec le Ministère, les institutions d'appui au commerce et vous-mêmes, les PME marocaines sont entre de bonnes mains.

Permettez-moi à présent d’aborder un autre point important de notre présence aujourd’hui et qui concerne l’initiative « Jeunesse et commerce » de l’ITC dont le Maroc sera le premier pays à bénéficier, grâce au protocole qui sera signé avec Son Excellence, M. le Ministre.

Comme, vous le savez, nous sommes maintenant au terme d’un premier cycle de 15 ans de développement, guidé par les Objectifs du Millénaire, et un nouvel agenda du développement pour les 15 prochaines années se dessine.

Aujourd’hui il y a plus d’un milliard de jeunes dans les pays en développement dont la moitié est sous-employée et 75 millions au chômage. Il y a urgence au soutien de l’emploi et de l’entreprenariat chez les jeunes de la planète.

L’ITC a pris ses responsabilités à cet égard au travers d’un programme innovant baptisé « Jeunesse et commerce » dont je suis fière de lancer la phase-pilote au Maroc.

Ce programme vise à favoriser l'inclusion des jeunes entrepreneurs marocains dans les marchés internationaux et les chaînes de valeur mondiales avec l'objectif ultime de créer des emplois et des opportunités de revenus.

Les jeunes représentent la catégorie d’inactifs la plus importante au Maroc et le rythme des créations d’entreprises reste encore en dessous du taux de croissance du PIB. Il y a là un potentiel à l’entreprenariat qu’il convient d’activer.

En partenariat avec le Ministère du Commerce extérieur, et de façon complémentaire avec les initiatives existantes en matière de soutien à l’entreprenariat des jeunes, cette phase-pilote portera sur la création d’un incubateur au commerce qui aura pour vocation de créer un écosystème d’institutions, de professionnels, de mentors, de prestataires de services financiers et autres acteurs pertinents, afin de faciliter l’accès des jeunes entrepreneurs marocains aux opportunités que représente le marché régional et mondial.

« Incubateur » sonne un peu statique. Je serais plutôt tentée d’utiliser le terme d’« accélérateur » d’opportunités au commerce pour les jeunes entrepreneurs marocains en tablant sur la mise en réseau et l’innovation de produits et surtout de services qui créent la valeur ajoutée à l’export.

Allant dans le même sens de l’innovation et de la promotion des nouvelles technologies, nous lançons également aujourd’hui le programme de Développement des exportations des PME à travers les places de marchés virtuelles (VMP).

Ce programme vise à développer le commerce électronique comme nouveau potentiel d’exportation, et à créer un environnement propice pour de telles transactions.

Ce programme financé par le Fonds de transition du Partenariat de Deauville et mis en œuvre conjointement par la Banque mondiale et le Centre du commerce international, couvre 3 pays arabes : la Jordanie, le Maroc et la Tunisie.

Pour finir, je tiens à remercier, via le Ministre chargé du commerce extérieur, le Gouvernement du Royaume du Maroc pour la qualité de nos relations. Mes sincères remerciements vont au Ministère et à toutes ses institutions de tutelle, particulièrement, le CMPE et Maroc Export, pour continuer à nous faire confiance et pour la qualité et la très bonne organisation de cet évènement.

Je tiens aussi à remercier, grâce à Madame l’Ambassadeur, le Gouvernement du Canada et en particulier, le Département des Affaires étrangères, du Commerce et Développement du Canada, pour leur appui infaillible.

Mes sincères remerciements vont également aux partenaires associés au projet EDEC (Associations sectorielles, Direction de la politique des échanges commerciaux, CMPE et tous les autres partenaires) pour leur disponibilité et leur engagement à nous accompagner tout au long de la mise en œuvre de ce projet.

Mes Félicitations vont à Madame MAAFIRI pour la sélection du CMPE Maroc Export pour l’organisation de la « Conférence et Prix Mondiaux des Organismes de promotion du commerce » de 2016.

Je remercie, toutes les parties qui nous ont fait confiance, notamment les entreprises et les cadres marocains.

Je vous remercie vous tous et toutes de votre attention.