Features

L'actualité

10 décembre 2013
ITC Nouvelles
Espoir d'un Accord sur la facilitation des échanges lors de la Neuvième Conférence ministérielle de l'OMC

La Neuvième Conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a eu lieu à Bali (Indonésie) du 3 au 6 décembre 2013. Un résultat satisfaisant de la conférence était considéré comme crucial pour l'avenir du système multilatéral de commerce, compte tenu de l'impasse dans les négociations du cycle de Doha. S'il aboutit, l'Accord sur la facilitation des échanges, en cours de négociation, pourrait offrir des avantages tangibles aux petites entreprises des PED. Des mesures en vue de la facilitation des échanges sont nécessaires afin de favoriser la participation des PED – en particulier les pays sans littoral – dans le commerce mondial. Les PME supportent souvent des frais élevés pour la mise en conformité avec les procédures douanières et frontalières et avec d'autres MNT; par conséquent, ces mesures leur sont nécessaires pour surmonter les obstacles et devenir des fournisseurs compétitifs.

Les autres questions figurant à l'ordre du jour sont liées à la production agricole et à la sécurité alimentaire, ainsi qu'à la reconnaissance des besoins particuliers des PMA.

Libre accès à la base de données de l'ITC sur l'analyse de marché

Des utilisateurs du monde entier ont désormais accès aux bases de données sur l'analyse de marché de l'ITC ainsi qu'aux outils d'analyse y relatifs, y compris Trade Map, Investment Map, Market Access Map et Standards Map.

Les PED et les économies en transition bénéficient de l'accès libre à ces outils depuis 2008. Désormais l'accès sera libre également pour les utilisateurs des pays développés. Ces bases de données et ces outils fournissent des informations gratuites relatives au commerce aux exportateurs et acheteurs dans tous les pays et visent à faciliter le commerce international et à favoriser la transparence dans les échanges, permettant ainsi aux PME des PED et des économies en transition d'augmenter leurs exportations.

'L'ITC offre des bases de données complètes et conviviales axées sur les informations des PED et des économies en transition. Grâce au libre accès à l'échelle mondiale, davantage d'utilisateurs pourront identifier des opportunités de marché, permettant au commerce de se renforcer dans les PED et dans les économies en transition, ce qui constitue un des principaux mandats de l'ITC', a souligné Arancha González, Directrice exécutive de l'ITC.

Il existe à l'heure actuelle 320 000 utilisateurs des outils d'analyse de marché de l'ITC, 85 % d'entre eux dans les PED et 15 % dans les pays développés. Chaque mois, 6 000 nouveaux utilisateurs s'inscrivent pour avoir accès aux outils d'analyse de marché de l'ITC.

Une conférence des Nations Unies avertit: les PED sont confrontés à des incertitudes concernant l'endettement

Selon la Conférence des Nations Unies sur la gestion de la dette, qui s'est tenue à Genève en novembre 2013, plus d'efforts doivent être fournis afin d'éviter ou d'atténuer les crises d'endettement, en particulier dans les PED, lesquels, pour la première fois en plus de 10 ans, voient leurs dettes augmenter par rapport à leur produit intérieur brut (PIB).

La conférence, organisée par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), était axée sur la viabilité de la dette, les mécanismes de prévention des crises et les stratégies de gestion. Parmi les participants se trouvaient des représentants de gouvernements, d'organisations internationales, du milieu universitaire, du secteur privé et de la société civile.

'Du fait de l'augmentation de la fréquence et de la gravité de ces crises d'endettement, qui ne se limitent plus aux PED, le besoin de solutions rapides, impartiales et transparentes aux problèmes d'endettement devient plus aigu dans tous les pays', a déclaré Mukhisa Kituyi, Secrétaire général de la CNUCED.

Selon M. Kituyi, les réformes de l'architecture financière internationale sont nécessaires afin de créer des mécanismes plus efficaces de prévention des crises ainsi que de résolution rapide de ces dernières. Il a appelé à une application plus fréquente des Principes des prêts et emprunts responsables formulés par la CNUCED, ainsi qu'à des réformes internationales menant à un 'accord sur un mécanisme de restructuration de la dette' à utiliser dans l'éventualité d'une autre série de crises d'endettement.

La stratégie nationale d'exportation du Kirghizistan vise à ouvrir le pays aux marchés mondiaux

Le Kirghizistan a lancé sa stratégie nationale d'exportation après plus d'une année de consultations multipartites menées par l'ITC.

La stratégie, lancée en octobre 2013, consiste en un plan visant à faire collaborer le secteur privé, le gouvernement et les partenaires du développement afin d'augmenter la compétitivité des produits du Kirghizistan dans les marchés mondiaux. Elle cherche à créer des opportunités d'emploi, à améliorer l'environnement des affaires et à explorer les moyens d'assurer une croissance durable.

'Pour le Kirghizistan, un PDSL, cette stratégie nationale d'exportation fournit une indication précise sur la manière de tirer profit de la richesse de ses ressources naturelles et humaines de manière durable', a souligné la Directrice exécutive de l'ITC, Arancha González.

La stratégie vise le développement de six secteurs prioritaires: tourisme, fruits et légumes, produits laitiers, produits à base de viande, vêtements et eau en bouteille. Il comprend des dispositions concernant l'accès au financement, à l'information et la promotion du commerce, à la gestion de la qualité et à la facilitation des échanges, ce qui devrait améliorer la compétitivité en matière d'exportations au-delà des secteurs prioritaires sélectionnés.

'La stratégie nationale à l'exportation du Kirghizistan guidera la mise en œuvre des programmes de développement de notre pays et aidera a doper nos exportations. Il contribuera à la croissance économique et au développement durable du Kirghizistan', a déclaré Temir Sariev, Ministre de l'économie du Kirghizistan.

L'initiative, dirigée par le Ministère de l'économie, est financée par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) et mise en œuvre par l'ITC.