Features

La chaîne d'approvisionnement du coton en route vers un avenir durable

8 décembre 2015
ITC Nouvelles

Que sont les normes de durabilité? En deux mots, il s'agit d'un ensemble de principes et critères qui définissent les bonnes pratiques sociales et environnementales spécifiques à un secteur, une culture ou une industrie. Souvent, ces normes sont privées et ont été développées par un large groupe de parties prenantes. Dans la plupart des cas, un programme de vérification a également été conçu pour garantir le respect de ces normes.

Elles peuvent être utilisées par les entreprises, gouvernements, consommateurs, ONG, le secteur de la finance ou autres parties prenantes pour prendre des décisions sur les sources d'approvisionnement, écarter les produits et matières premières indésirables, séparer les produits durables des non durables et soutenir un marché contenant davantage de produits responsables. En intégrant les normes de durabilité dans leurs politiques nationales, les gouvernements peuvent démontrer leur impact et accroître l'adoption de pratiques positives.

Le système de normes pour un meilleur coton (Better Cotton Standard System) fournit une approche holistique de la production du coton durable qui couvre les trois piliers de la durabilité: environnemental, sociétal et économique. Chacun de ses éléments – des principes et critères de production au suivi des mécanismes, qui montrent le résultat et l'impact – contribuent à soutenir le système de normes pour un meilleur coton et la crédibilité du meilleur coton et de l'Initiative pour un meilleur coton (Better Cotton Initiative – BCI). Ce système a été conçu pour assurer l'échange de bonnes pratiques et pour encourager le renforcement d'une action collective visant à définir le coton comme une matière première essentielle et durable.

La BCI est une organisation à but non lucratif qui coordonne les normes mondiales pour un meilleur coton et rassemble la chaîne d'approvisionnement complexe dans le secteur du coton. Son but est de rendre la production mondiale du coton meilleure pour les personnes qui le produisent, pour l'environnement où il est cultivé et pour l'avenir du secteur.

Le nombre de membres de la BCI a atteint depuis les cinq dernières années plus de 600 organisations actives dans la chaîne d'approvisionnement du coton et un million d'agriculteurs; grâce à la BCI, la production de meilleur coton atteint presque 9% de l'offre mondiale de coton. En prônant l'adoption de la norme pour un meilleur coton et en améliorant les revenus des producteurs de coton, la BCI a appris trois leçons très claires.

LA COLLABORATION INTERSECTORIELLE EST ESSENTIELLE POUR OPÉRER DES CHANGEMENTS

Aucun des acteurs de la BCI n'aurait pu atteindre seul les résultats de ces cinq dernières années. La réduction de jusqu'à 14% de l'eau et des pesticides utilisés par les agriculteurs participants en 2013, par rapport à des agriculteurs conventionnels en Inde et au Pakistan, en est un exemple.

Elle a été possible grâce aux partenaires (organisations à but non lucratif et chaînes d'approvisionnement) qui forment les agriculteurs, aux inspecteurs qui vont sur le terrain, et aux commerçants, filateurs et marques qui créent la demande sur le marché. C'est en réunissant le secteur autour de cette vision commune (meilleur coton représentant 30% l'offre mondiale de coton d'ici à 2020) que la BCI a pu fournir des résultats à grande échelle.

Le prochain pas important sera l'intégration des principes de production du meilleur coton dans les politiques agricoles nationales par les gouvernements et autres organisations nationales. À titre d'exemple, l'Association brésilienne des producteurs de coton (ABRAPA), partenaire de la BCI dont les normes sont maintenant équivalentes à la norme Better Cotton, a donné aux agriculteurs brésiliens l'accès à notre base de données de membres en tant que marché.

AU-DELÀ DES RÉSULTATS, MONTRER L'IMPACT

Les normes de durabilité figurent parmi le peu d'outils éprouvés permettant de rendre la production et le commerce plus durables. Cependant, le besoin urgent de mieux comprendre les impacts et les résultats à long terme de leur mise en oeuvre sur le terrain subsiste. Les gouvernements doivent démontrer que leurs politiques opèrent un réel changement dans la vie des producteurs. En illustrant son impact et en partageant des informations avec les gouvernements, la BCI montre que Better Cotton est en train de faire une différence notoire. La BCI participe à deux évaluations d'impact: avec la Copenhagen Business School à Punjab/Gujarat, en Inde, et à Punjab/Sindh, au Pakistan; et avec Greenwich University’s Natural Ressources Institute à Andhra Pradesh, en Inde (2015-2018).

ANCRER LE SUCCÈS DANS LES STRATÉGIES À LONG TERME

Enfin, pour qu'un système de normes soit réussi, chaque acteur de la chaîne de valeur doit tirer profit de sa participation. Le coût de la fourniture de matières premières plus durables doit s'inscrire dans le cours normal des affaires. À cet effet, la BCI a introduit des frais basés sur le volume qui seront payés par les détaillants en fonction de leur consommation de meilleur coton. Ils seront versés sur un fonds et réinvestis dans la formation et le suivi des agriculteurs. À mesure que plus de marques rejoignent la BCI et que son utilisation augmente, ces frais pourront être supprimés.

Grâce à la collaboration entre les acteurs de la chaîne d'approvisionnement du coton, la BCI croit fermement que le meilleur coton peut devenir une matière première essentielle tout en contribuant à rendre résilient le secteur du coton.