Features

Etude de cas: Brunei - Le nouveau parc agro-technologique du Brunei dans les chaînes de valeur mondiales

11 juillet 2011
ITC Nouvelles

L'interdépendance de l’économie mondiale et la dépendance croissante des entreprises vis-à-vis des chaînes de valeur mondiales ont été exacerbées par la crise financière internationale. Dans le sillage de la crise, la possibilité est donnée aux gouvernements de faire plus pour aider les grandes entreprises, les PME et les agriculteurs à exporter leur production. L’exemple du Brunei mérite ici d’être cité. Le pays est fortement tributaire du pétrole et a pris des mesures afin de diversifier son économie locale pour être plus efficace aux différents maillons des chaînes de valeur mondiales. Le renforcement et la promotion de la marque Brunei Halal est un moyen de gagner un avantage compétitif sur les marchés régionaux, populeux et essentiellement musulmans. 

 

Le Brunei est un petit pays riche de moins de 380 000 habitants et dont le PIB avoisine les $E.-U. 20 milliards (le PIB par habitant étant de $E.-U. 52  000), ce qui plaçait le pays au neuvième rang des pays du monde en 2009. L’économie du pays dépend cependant à 80% des exportations de pétrole. À court terme ce n’est pas un problème, mais à long terme le pays aura besoin de se diversifier. Une des plus importantes initiatives de diversification lancée par le Gouvernement du Brunei, sur les conseils de SQW China Ltd, a consisté à développer un parc d’agro-technologies et un incubateur d’entreprises agroalimentaires, conjugués à une promotion dynamique de la marque Brunei Halal. Ces initiatives aident les PME et les agriculteurs locaux à développer et commercialiser de nouveaux produits à valeur ajoutée à partir de la production agricole et de la flore naturelle de la forêt tropicale. Parmi les marchés clés cibles figurent l’Asie du Sud-Est et la Chine. Il est important de signaler que le plan ‘repose sur le marché’ et vise les plus de 200 millions de musulmans de Chine et d’Asie du Sud-Est qui exigent de plus en plus de produits alimentaires halal de grande qualité. Le soutien de la marque Brunei Halal est le fil rouge de l’initiative.

Le parc technologique rassemblera des entreprises de recherche et de développement, des activités d’essai et de certification, et attirera des entreprises de création et de production de denrées alimentaires, de médicaments, de produits thérapeutiques et de cosmétiques de grande qualité fabriqués à partir de fruits, de légumes, de plantes aromatiques et de ressources sylvicoles autres que le bois. Le parc offrira aussi des formations et des services d’incubateur de sociétés. SQW China Ltd est en train d’élaborer des spécifications pour un incubateur d’entreprises de produits alimentaires spécialisés, et ce en collaboration avec l’Université de Lincoln au Royaume-Uni, laquelle gère elle-même plusieurs incubateurs. Un jardin botanique sera créé au sein du parc technologique, lequel deviendra une attraction touristique ainsi qu’un futur site de création d’entreprises. Le parc aura ceci de particulier qu’il étudiera et commercialisera le fruit de ses recherches sur les propriétés nutritionnelles et médicinales de la flore unique de Bornéo (70% de Brunei est une forêt tropicale protégée). Associer un jardin botanique, des pépinières et des laboratoires de recherche créera un environnement favorable à la culture de plantes et à l’étude et au recensement de leurs propriétés nutritionnelles et médicinales.

L’objectif est d’augmenter de manière significative tant la valeur que le volume des denrées alimentaires produites, ainsi que de garantir le niveau de qualité et de pureté requis. Le parc agro-technologique permettra aussi la fabrication de produits destinés aux marchés locaux et internationaux sous la marque Brunei Halal. En exploitant le processus de certification et la technologie halal de grande qualité, les entreprises du Brunei peuvent exporter leurs produits et constituer des coentreprises de production et de commercialisation avec des entreprises de la région, notamment chinoises. L’étape suivante consisterait à produire en Chine des produits certifiés Brunei Halal, pour réexporter à partir de la Chine vers le reste de la région. Les entreprises du Brunei seraient ainsi mieux à même d’accroître leur production pour satisfaire la demande du marché régional. Elles pourraient plus facilement exploiter les débouchés à forte valeur, comme par exemple liés aux secteurs de l’élevage, de la pêche et de la sylviculture et soumis à un processus de certification strict.

S’agissant des industries naissantes, le gouvernement subventionnera les PME et les agriculteurs de sorte qu’ils puissent se développer et soutenir la concurrence internationale tout en respectant les règles strictes de la production halal.

Dans l’idéal, le gouvernement ne devrait pas être le seul à promouvoir le dispositif sur le long terme. Pendant la deuxième phase du projet, des fonds de capital-risque privés seront invités à prendre part à l’expansion du parc et de ses incubateurs. D’ici là, le projet deviendra un partenariat public-privé.

Pour faire partie intégrante des chaînes de valeur mondiales, il importe aussi de renforcer les réseaux internationaux de transport et d’entreposage pour les PME et les agriculteurs locaux. Des alliances stratégiques sont pour cela en train d’être instaurées avec plusieurs ports du sud de la Chine et les zones logistiques des provinces de Guangxi et de Guangdong pour faciliter l’exportation et l’importation de matières premières et de produits finis. Les investissements de sociétés de capital-risque privées contribueront au développement conjoint des services de logistique.