Features

Ensemble sur la route du commerce vers l’éradication de la pauvreté pour l’après-2015

16 septembre 2014
ITC Nouvelles

Les choses s’améliorent grâce au pashmina. Maintenant nous mangeons à notre faim et nos enfants vont à l’école. Bien sûr, nous rencontrons une série de difficultés. Nos chèvres cachemire tombent malades et il faut les soigner. Si nous pouvions ajouter quelques chèvres, cela nous aiderait beaucoup' dit Dhorje Gurung, éleveur de chèvres dans le village népalais de Ghani.

Comme tout fermier, petit producteur ou commerçant local au bénéfice du Cadre intégré renforcé (CIR), M. Gurung sait à quel point le commerce lui a permis d’améliorer son niveau de vie. Père de sept enfants, il sait comment élever des chèvres cachemire sur des terrains difficiles; cependant, la dureté du climat associée à la faiblesse de l’infrastructure, aux maladies, ou à la difficulté d’accès au crédit et aux marchés figurent parmi les obstacles qui l’empêchent encore de réaliser son plein potentiel.

La situation de M. Gurung résume l’objectif du partenariat du CIR: utiliser le commerce comme outil pour sortir les gens de la pauvreté et mettre les communautés sur la voie du développement durable. Dans le cas de M. Gurung, il peut avoir un impact positif sur d’autres indicateurs clé du développement tels que la sécurité alimentaire, l’emploi, sa santé et l’éducation.

Au Népal, le pashmina – une laine de cashmere – est considéré comme un secteur prioritaire, et le projet de Soutien au commerce et à l’amélioration du pashmina (PETS) s’insère parfaitement dans la stratégie nationale. Il a été lancé en mars 2014 en partenariat avec le Ministère du commerce, l’ITC et l’Association des industries de pashmina du Népal et vise à renforcer la compétitivité du Pashmina Chyangra à travers une meilleure reconnaissance de la marque et une meilleure qualité de production.

RÉDUIRE LA PAUVRETÉ À TRAVERS LE COMMERCE

Le CIR est un partenariat mondial entre les PMA, les donateurs et les agences internationales. Il est le seul programme d’APC exclusivement dédié aux PMA.

En Gambie, par exemple, le CIR et ses partenaires travaillent pour améliorer le niveau de vie dans les communautés rurales à travers le soutien au développement de nouvelles récoltes résistantes à la sécheresse et l’amélioration des opportunités de marché pour les agriculteurs. Les produits agricoles locaux tels que les noix de cajou et les graines de sésame soutiennent la croissance du secteur du tourisme et les produits locaux sont de plus en plus vendus dans les hôtels et les restaurants. Le projet vise à augmenter de 3% les ventes de noix de cajou, d’arachides et de graines de sésame grâce à de nouvelles opportunités d’exportation, à la diversification des produits, à une meilleure valeur ajoutée, à l’amélioration de la qualité et au renforcement des institutions de soutien dans ce secteur.

LE COMMERCE ET LE PROGRAMME pour L’APRÈS-2015

Comme pour la plupart des organisations internationales, le travail du CIR a été guidé par les buts établies dans les OMD. Le document final du GTO sur le développement durable met en avant deux concepts qui sont au coeur du travail du partenariat du CIR: la responsabilité première de chaque pays pour son propre développement économique et social et pour le rôle des politiques et stratégies nationales et l’importance capitale de l’engagement conjoint des gouvernements, de la société civile, du secteur privé et des organisations internationales pour parvenir au développement durable.

Deux des ODD sont particulièrement pertinents dans le cadre du travail du CIR: doubler la part des exportations mondiales pour les PMA (ODD 17) d’ici à 2020 et poursuivre une croissance économique soutenue, inclusive et durable, un emploi productif et un travail décent pour tous (ODD 8). Pour atteindre cet objectif, le document final appelle à une 'augmentation du soutien de l’APC aux PED, en particulier aux PMA, notamment à travers le CIR pour les PMA'. En plus des deux ODD qui mentionnent spécifiquement le commerce, le travail du CIR visant à accroître les revenus des plus défavorisés pourrait avoir un impact positif sur d’autres objectifs du développement tels que les questions de genre, l’éducation, la santé et la sécurité alimentaire. La coopération entre les organisations internationales restera un facteur essentiel pour atteindre ces objectifs.

L’éradication de la pauvreté demeure le plus grand défi à l’échelle mondiale du programme de développement pour l’après-2015. Pour y parvenir, on opère un changement transformationnel dans des domaines tels que la lutte contre l’inégalité, le renforcement des entreprises, le développement des compétences et l’utilisation accrue des technologies. Les partenaires du CIR sont déjà actifs dans ces domaines mais ils peuvent y contribuer davantage, surtout à travers un travail de renforcement des capacités productives.

Par exemple, au Cambodge, le CIR et ses partenaires, notamment l’UE, la SFI et le secteur privé, soutiennent le secteur du riz blanchi pour atteindre l’objectif fixé par le gouvernement d’exporter 1 million de tonnes métriques d’ici à 2015. Le soutien du CIR s’inscrit dans un programme gouvernemental pour le développement des PME dans le secteur agro-industriel et vise à renforcer et diversifier les produits et la capacité d’exportation du riz blanchi. Cela ajoute de la valeur au riz brut, ce qui pourrait amener à la création d’emplois et à des bénéfices accrus pour les intervenants tout le long de la chaîne du riz. Avec une amélioration majeure de la qualité du riz, le riz parfumé cambodgien a remporté pour la deuxième année consécutive le 'Prix du meilleur riz du monde' lors de la Conférence mondiale du riz de 2013 organisée par The Rice Traders à Hong Kong.

PERSPECTIVES D'AVENIR

Le CIR fait actuellement l’objet d’une évaluation complète qui permettra au partenariat de déterminer l’avenir du programme au-delà de la phase actuelle qui arrive à échéance en 2015. S’il est reconduit, le CIR devra renforcer sa contribution dans des domaines essentiels à la pleine réussite des ODD dans les PMA. L’intégration des PMA dans les chaînes de valeur mondiales sera en tête de ses priorités, pour assurer à ces pays un avenir à long terme et durable.