Features

Conférence et prix du réseau des OPC - Réussir à l’exportation dans un environnement mondial en mutation

11 juillet 2011
ITC Nouvelles
La 8e Conférence et remise des prix mondiaux 2010 du réseau des OPC, organisée à Mexico City du 13 au 15 octobre 2010, a mis en lumière la nécessité pour les Organisations de promotion du commerce (OPC) et les entreprises qu’elles soutiennent de s’adapter aux conséquences de la crise économique mondiale. 

Cette manifestation biennale a rassemblé plus de 150 participants de 50 pays sur le thème ‘Construire les succès des exportations – Renforcer l’impact des OPC dans un environnement mondial en mutation’. Parmi les questions clés abordées figuraient la conception de services de promotion et d’appui au commerce efficaces, les stratégies de renforcement de la compétitivité et d’augmentation des exportations et, plus important encore, les méthodes et mécanismes permettant de consigner et de notifier l’impact. Ces deux journées de discussions et de débats approfondis ont également permis aux délégués d’échanger expériences, connaissances et meilleures pratiques, en mettant l’accent sur les solutions concrètes de nature à stimuler la croissance économique tirée par les exportations.

Dans son allocution d’ouverture, la Directrice exécutive du Centre du commerce international (ITC), Patricia Francis, a rappelé aux délégués que le monde avait radicalement changé suite à la crise. Évoquant l’importance croissante des marchés émergents, l’évolution vers le commerce Sud-Sud et la nécessité d’une gouvernance mondiale et d’adopter des comportements durables, Mme Francis a insisté sur le fait qu’il n’était plus question de faire ‘comme si de rien n’était’.

Dans le sillage des changements spectaculaires survenus dans les pays et de la concurrence internationale croissante, nombre d’entreprises sont contraintes de se lancer à l’internationale du fait de la concurrence que leur opposent les entreprises étrangères dans leur pays. Les OPC sont donc confrontées à un défi permanent: adapter leur offre de services pour répondre à la demande des entreprises exportatrices qu’elles soutiennent.

Dans son intervention liminaire, le Secrétaire à l’économie, Bruno Ferrari, a demandé un renforcement des liens économiques pour parvenir à des économies d’échelle et contribuer à la consolidation de la reprise économique mondiale. ‘Il est important de se demander comment [les OPC] ont réagi en élaborant des stratégies de substitution de promotion du commerce et de l’investissement’ a-t-il déclaré.

‘L’heure est à l’optimisme prudent, en particulier dans un monde en développement’, a déclaré Mme Francis. ‘Nombre d’entreprises, notamment des PME, ont échoué suite à l’effondrement de certains marchés traditionnels. Une certaine confusion règne encore quant à savoir comment revenir dans la partie, comment regagner du terrain et comment se développer.’

La récession économique mondiale continue d’affecter de nombreux pays et les OPC sont aujourd’hui davantage sollicitées, ce qui représente une charge supplémentaire en termes d’offre de services et de budget.

 

Et pourtant, cette situation très instable offre également des possibilités et est source de dynamisme. Des signes de reprise apparaissent, parfois dans les endroits les plus improbables. Dans le même temps, la spécialisation accroît l’importance des stratégies régionales en matière de commerce et d’investissement. La capacité des pays d’agir de conserve pour relever les défis du commerce international est un vecteur de compétitivité des entreprises.

Vers une approche centrée sur le client

Les OPC du monde entier sont en train d’adopter une perspective à long terme et d’acquérir davantage de souplesse et de dynamisme pour répondre aux besoins de leurs clients. Une approche centrée sur le client commence à voir le jour, motivée par:

  • Des clients prêts à exporter, plutôt que de se concentrer sur les PME en général;
  • Une focalisation sur le développement du marché;
  • Une approche rationalisée basée sur la coopération avec d’autres institutions pour obtenir des économies d’échelle; et
  • Une focalisation sur des secteurs plutôt que sur des marchés et, au sein des secteurs, sur l’aide aux entreprises pour leur permettre d’aller de l’avant.

Parallèlement à la nécessité d’aider les PME à se remettre en selle, les OPC doivent davantage s’attacher à mieux positionner les entreprises le long des chaînes mondiales d’approvisionnement et de production, et ce par le biais du renforcement des capacités et des services de développement des exportations.

Si la technologie peut contribuer à accélérer la croissance dans ce nouvel environnement, pour survivre les entreprises doivent privilégier la valeur aux volumes, en tirant parti de l’accès à des informations et des mécanismes fiables.

‘En dépit des progrès des technologies de l’information, le manque d’informations handicape lourdement les entreprises désireuses d’intervenir sur les marchés internationaux et constitue un obstacle de taille à l’exportation’, a déclaré Christian Volpe, Économiste principal auprès de la Banque interaméricaine de développement, Secteur du commerce et de l’intégration.

Pour relever les défis du marché et obtenir des économies d’échelle, l’accent est aussi mis sur la coopération régionale intrasectorielle. Lors d’une séance de la conférence consacrée au renforcement des réseaux régionaux et mondiaux, les OPC ont donné pour mandat à l’ITC de constituer un groupe de travail afin de consolider le réseau des OPC.

La prochaine Conférence et Remise des prix mondiaux aura lieu à Kuala Lumpur, Malaisie, en 2012.

Pour télécharger les résumés des séances et les exposés de la conférence, consulter www.tponetwork.net/2010conferencecontent.php.