Features

Commerce et aide: comment la certification contribue à améliorer la durabilité

8 décembre 2015
ITC Nouvelles

La manière traditionnelle d'aborder le commerce uniquement en termes de rentabilité et de développement économique a provoqué des ruptures environnementales et sociales. Des organisations civiles telles que Rainforest Alliance ont travaillé pendant des décennies afin de faire admettre des principes et normes de durabilité dans l'économie mondiale. Des centaines de grandes entreprises prennent des engagements ambitieux pour lutter contre le changement climatique, arrêter la déforestation, chercher des matières premières produites de manière durable et respecter les travailleurs et communautés le long de leurs chaînes d'approvisionnement.

La valeur totale de leurs échanges atteint plusieurs milliards de dollars, dépassant de loin la somme de tous les budgets des ministères gouvernementaux travaillant avec elles. Par exemple, les entreprises responsables de 90% du commerce d'huile de palme ($E.-U. 33 milliards) se sont engagées à éliminer de leurs chaînes d'approvisionnement la déforestation liée aux matières premières d'ici à 2020 ou 2030.

Commerce et aide

L'argument selon lequel l'exploitation des flux massifs de capitaux provenant du commerce international est la façon la plus rapide d'accroître ses impacts positifs est un argument de poids. Cependant, au lieu de parler de 'commerce et non aide', nous devrions plutôt parler de 'commerce et aide', car les deux sont de plus en plus liés.

Nous vivons un moment charnière où le travail sur la durabilité et les ambitions des entreprises, des gouvernements, des organisations internationales, de la société civile et de la population convergent rapidement. Plusieurs entreprises se sont déjà engagées à participer à la COP21, la conférence sur le changement climatique qui se tient à Paris en décembre, et oeuvrent pour l'intégration des objectifs mondiaux du développement durable, qui comprennent la promotion de la gestion durable des forêts, de l'agriculture et du tourisme. Or, la mise en oeuvre à grande échelle des objectifs de durabilité nécessitera que les secteurs public et privé joignent leurs forces comme jamais, tout en reconnaissant que chaque personne fait partie intégrante d'un écosystème mondial interdépendant qui doit créer de la valeur pour tous.

Les normes de durabilité indépendantes, la formation et l'assistance techniques et la certification sont des outils importants pour trouver le bon équilibre. Des systèmes de certification tels que ceux proposés par Rainforest Alliance et Forest Stewardship Council offrent un cadre permettant de définir et mettre en oeuvre des pratiques durables et de générer des bénéfices le long de la chaîne d'approvisionnement.

Ces efforts sont déjà déployés presque à l'échelle mondiale. Jusqu'à présent, Rainforest Alliance a déjà certifié la gestion durable de 130 millions d'acres de forêts et terrains agricoles dans 77 pays, y compris les fermes qui produisent 15% du thé et 14% du cacao du monde.

Réduire les coûts , augmenter les rendements

La certification permet aux fournisseurs de réduire les coûts, augmenter les rendements et rentabiliser les récoltes grâce à des pratiques durables de gestion. Par exemple, Unilever, le fabriquant anglo-néerlandais de produits de consommation, a travaillé avec Rainforest Alliance pour augmenter le niveau de certification en Côte d'Ivoire et au Ghana, qui produisent la plupart du cacao consommé dans le monde, négociant les prix et les cadres réglementaires avec leurs gouvernements. En quelques années, près de 10 000 fermes ont été certifiées et on vu augmenter leurs rendements et leurs revenus. Le revenu net des fermes ivoiriennes certifiées était 300% plus élevé que celui des fermes non certifiées.

Au Mexique, qui enregistre l'un des taux de déforestation les plus élevés du monde, Rainforest Alliance travaille avec le Gouvernement mexicain, le PNUD et les entreprises forestières communautaires pour les aider à accroître leur compétitivité et à tirer meilleur profit de la valeur marchande du bois qu'elles produisent. Dans d'autres pays en Amérique latine, l'assistance technique pour une gestion forestière durable améliore la qualité et la rentabilité des forêts communautaires.

Assurer l'approvisionnement à long terme

Pour les entreprises, la certification permet d'intégrer la durabilité de manière stratégique. Elle les aide à assurer l'approvisionnement de matières premières essentielles à long terme, à gérer le risque de réputation et à fidéliser leur clientèle. Elle permet également de renforcer la confiance des consommateurs et favoriser le développement des affaires. Plus de 50% des consommateurs en Inde, plus de 40% en Chine et plus de 30% aux États-Unis d'Amérique sont des jeunes qui expriment leurs valeurs sociales et environnementales à travers leurs achats. Plus important encore, leur nombre est en augmentation.

Pour les gouvernements des pays producteurs, la certification peut favoriser la prospérité économique. De plus, elle aide souvent à accomplir ce que la réglementation et l'application des lois ne peuvent faire seules, car elle incite les producteurs et les entreprises à mettre la main à la pâte. Cependant, le rôle du gouvernement reste extrêmement important. Si les lois existantes sont appliquées et les incitations fiscales pour le développement durable ainsi que les meilleurs pratiques sont traduites en nouvelles initiatives, les gouvernements peuvent créer des partenariats plus efficaces avec les entreprises dans le monde et les fournisseurs locaux tout en donnant une impulsion majeure à la mise en oeuvre des objectifs de durabilité.

Dans plusieurs pays, des obstacles considérables doivent encore être surmontés: le faible niveau d'alphabétisation, le manque d'infrastructure et des questions liées à la stabilité de la gouvernance, pour en citer quelques-uns. Même si la certification ne peut résoudre ces problèmes, elle peut fournir un cadre commun dans lequel les organisations non gouvernementales, les entreprises et les gouvernements peuvent travailler ensemble.

La diffusion de l'adoption de pratiques de gestion durables à travers la certification offre différentes possibilités de connecter et aligner les intérêts des entreprises, des fournisseurs, des gouvernements et des consommateurs dans la poursuite des objectifs de durabilité. En se développant, le commerce mondial peut aider à assurer que les options et les capacités des personnes dans le monde de donner à leurs vies, leurs communautés et leur environnement une assise plus durable se développent également.