Features

Chacun compte en matière de développement économique

14 janvier 2013
ITC Nouvelles
Les femmes sont l'épine dorsale de la société. Elles subviennent aux besoins des familles et des sociétés et, ce faisant, créent des valeurs fondamentales partagées. Elles sont aussi des vendeuses fiables, ce qui fait que s'approvisionner auprès d'elles est bon pour l'entreprise, pour les familles et pour les sociétés. Tout le monde en sort gagnant! Dans la pratique, ce n'est toutefois pas si simple.

Lorsqu'il vend sur les marchés intérieurs, l'exportateur d'un PED est confronté à des problèmes d'accès au marché, de normes et de règles d'origine. Il doit bénéficier d'un environnement d'affaires solide, de mesures de facilitation des échanges, de financements abordables et d'un accès à une main-d'oeuvre qualifiée. La situation est plus compliquée encore pour les femmes qui sont confrontées à des obstacles et des contraintes supplémentaires, tant au Sud qu'au Nord.

Qu'à donc fait la Finlande pour faciliter la réussite des femmes d'affaires? En quoi les PED peuvent-ils s'inspirer des succès et des échecs de la Finlande? Le Forum économique mondial estime que la Finlande est parmi les pays les plus compétitifs au monde. L'égalité hommesfemmes est un des facteurs ayant contribué à ce succès. La Finlande compte à peine cinq millions d'habitants. Si seuls les hommes travaillaient et assuraient le bien-être commun, la Finlande serait un pays pauvre. Elle a besoin tant des femmes que des hommes.

En Finlande chacun peut étudier, bénéficier de soins de santé de qualité et mener sa vie comme bon lui semble. Hommes et femmes peuvent ainsi participer à la vie économique et au développement social. Le pays a investi dans l'égalité d'accès à l'éducation pour tous alors qu'il était encore pauvre, mais l'investissement s'est avéré des plus payants. Comme le montre l'exemple de la Finlande, il est important de faire en sorte que chacun dans la société ait accès aux services de base. Filles et garçons doivent avoir accès à l'éducation et à la santé et les femmes doivent pouvoir participer aux processus décisionnels. Il est également essentiel que les politiques adoptées favorisent l'égalité des chances et récompensent hommes et femmes dans l'économie.

Conformément à la Convention des Nations Unies sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, la Finlande a adopté une loi sur l'égalité hommes-femmes en 1986. Si l'objectif premier de la loi est l'élimination de la discrimination sur les marchés du travail et de l'emploi, elle stipule très clairement que le secteur public est tenu d'améliorer et de promouvoir l'égalité hommes-femmes. Dans certaines commissions consultatives du secteur public la parité (représentation des deux sexes entre 40% et 60%) est exigée. Cette exigence a considérablement amélioré l'égalité hommes-femmes.

Les femmes s'intéressent tout particulièrement à l'entrepreneuriat innovant et aux débouchés en rapport avec la société de l'information, ce qui leur permet de trouver un emploi et d'utiliser leur compétences chez elles si elles le souhaitent. Il est important que les politiques et systèmes d'innovation nationaux mettent en évidence l'égalité de chances offerte ici aux hommes et aux femmes.

La libre circulation de l'information et l'accès à celle-ci en toute égalité seront probablement déterminants pour les économies et cultures qui se développeront dans les pays tant développés qu'en développement. L'accès à l'information numérique gagne chaque jour en importance. Les femmes souffrent d'une fracture numérique plus grande entre pays développés et en développement, pour autant qu'elles aient accès à la technologie, à l'éducation, à l'information et qu'elles sachent lire et écrire. À titre d'exemple, lorsque les femmes des zones rurales ne disposent pas d'informations sur le réchauffement climatique, elles ne peuvent rien faire pour l'atténuer ou s'y adapter.

L'expérience de la Finlande en matière de développement social atteste aussi du rôle clé des organisations du marché du travail. Le pays compte deux organisations qui soutiennent l'entrepreneuriat féminin: la Women’s Enterprise Agency, qui encourage les femmes à créer des entreprises et les conseille dans ce sens; et la Women Entrepreneurs' Organization qui oeuvre pour le respect des droits des femmes entrepreneurs.

La réussite de la Finlande n'a pas été sans peine et toutes les difficultés n'ont pas été réglées. Par exemple, la Finlande a compris que si les femmes avaient été associées de plus près au développement des technologies de l'information, les entreprises auraient pu concevoir des produits plus compétitifs pour un public plus large. Quiconque innove et crée de nouveaux débouchés économiques devrait donc être encouragé à associer hommes et femmes au processus. Le secteur privé peut aussi jouer un rôle clé dans la promotion de l'égalité hommesfemmes et de l'autonomisation des femmes, un juste équilibre étant nécessaire entre les hommes et femmes dirigeants, cadres, entrepreneurs et employés pour réussir dans les affaires. La Finlande poursuit ses efforts en faveur de l'égalité hommes-femmes tant dans le pays qu'à l'étranger. La question est au coeur de sa politique et de ses initiatives de développement.