Speeches

Cérémonie de lancement du Partenariat oriental

24 novembre 2017
ITC Nouvelles
Arancha González
Directrice exécutive
Bakou, Azerbaïdjan, 5 juillet 2017

Monsieur le Ministre Shahin Mustafayev,
Madame l’ambassadrice de l’Union européenne Anna Malena Mard,
Monsieur le président d'AzPromo Rufat Mammadov,
Distingués invités,

Il m’est grandement agréable de prendre part avec vous au lancement de l’initiative « Partenariat oriental : une initiative de EU4Business. ».

Cette initiative vise à soutenir les petites et moyennes entreprises dans les six pays parties prenantes au Partenariat oriental afin d’accroître leurs exportations vers l’Union européenne et au sein de la région. Pour l’Azerbaïdjan, l'initiative permet de soutenir la diversification en étendant la base d’exportation. En soutenant l’internationalisation des PME, elle donne également l'occasion de s’assurer que le commerce se traduit par une croissance et des emplois plus inclusifs et plus durables. Et tout ceci est en droite ligne avec les politiques et initiatives déjà développées par le gouvernement d’Azerbaïdjan.

Le Centre du commerce international se félicite de la mise en œuvre de cette initiative, qui est financée par l’Union européenne. Nous espérons travailler en étroite collaboration avec nos partenaires dans chacun des six pays, en commençant par le ministère de l’Économie et AzPromo, avec qui nous signons un accord de partenariat aujourd’hui.

Permettre aux PME d’accéder aux marchés internationaux est au cœur du mandat du Centre du commerce international.

Pourquoi l’ITC met-il l'accent sur les PME ? Parce que les PME constituent l’immense majorité des entreprises et fournit l’immense majorité des emplois, et les emplois sont le canal principal par lequel la plupart des personnes peuvent bénéficier de la croissance économique d’un pays. Lorsque les PME sont en mesure de stimuler leur compétitivité et de se connecter aux chaînes de valeur internationales, elles deviennent plus productives, emploient plus de personnes et leur offrent de meilleures rémunérations. Un secteur des PME dynamique et connecté à l’international génère une croissance plus inclusive.

Par rapport aux grandes sociétés, les PME ont souvent du mal à surmonter les nombreux défis qu’elles rencontrent en se connectant aux chaînes de valeurs et aux acheteurs internationaux. L’ITC travaille avec les PME, les grandes sociétés du secteur privé, les gouvernements et les agences de promotion du commerce telles qu'AzPromo pour surmonter ces défis et faire du commerce une réalité.

Les PME représentent plus de 80 % du tissu économique dans les pays du Partenariat oriental. Les PME employant un grand nombre de femmes et de jeunes, leur succès est particulièrement important pour l'avancement de l’autonomisation socio-économique de ces deux groupes.

Les petites et moyennes entreprises en Azerbaïdjan constituent 83 % de toutes les entreprises déclarées, mais seulement 3 % de l’économie. Si l’Union européenne est déjà le premier plus grand marché d’exportation pour l’Azerbaïdjan, car étant la destination de plus de la moitié des exportations totales de ce pays, le commerce reste dominé par le pétrole et le gaz. Les industries non-pétrolières azerbaïdjanaises présentant un fort potentiel de croissance, telles que l’industrie apicole, l’industrie des noix, l’industrie vinicole, l’industrie des fruits et des légumes, l’industrie d’autres produits agro-alimentaires, l’industrie des tapis, ainsi que l'industrie des services mais elles restent sous-représentées dans le panier des exportations nationales.

L’UE est un marché prometteur pour les pays du Partenariat oriental : il est l’un des plus grands importateurs mondiaux, précisément de ces marchandises qui confèrent à ces pays un avantage comparatif. Par ailleurs, exporter au sein de cette région constitue souvent une première étape avant de pouvoir exporter vers l’UE.

Cependant, pour convertir le potentiel d’exportation en exportations chiffrées, un certain nombre de barrières doivent être brisées.

La première de ces barrières est la collecte de l’information de veille économique et commerciale sur les ouvertures de marché, les exigences des marchés et les procédures de connexion aux partenaires commerciaux internationaux.

Si les entreprises sont habituées à se conformer aux exigences sanitaires et sécuritaires CIS, elles doivent désormais, en outre, se conformer aux exigences de l’UE. Les coûts de conformité peuvent être élevés, et peuvent nécessiter l’investissement dans de nouveaux équipements et des certifications étrangères, ainsi que la réforme des processus internes de gestion.

Pour une connexion effective à des acheteurs potentiels, même les sociétés détenant les certifications requises doivent avoir accès aux services de soutien aux entreprises. Et pourtant, ces services de soutien aux entreprises pour les PME se limitent encore à la région. Je félicite AzPromo pour son travail remarquable en vue de fournir un soutien institutionnel pour l’exportation des PME azerbaïdjanaises.

Pour tous les impressionnants progrès réalisés par l’Azerbaïdjan depuis son indépendance il y a 25 ans, des réformes économiques internes au développement de son industrie pétrolière, la prospérité durable désirée et méritée par son peuple ne peut être atteinte que par une grande diversification économique. Il convient de noter que l’Azerbaïdjan se classe au 37ème rang dans le rapport mondial de compétitivité 2016 - 2017 du Forum économique mondial, et occupe le premier rang dans la région, de la 40ème place en 2015 - 2016. L’Azerbaïdjan a besoin de nouvelles industries et sources de croissances pour pleinement atteindre son potentiel de croissance. Et les PME ont un rôle important à jouer pour garantir que les retombées de la croissance profitent à tous.

Mesdames et Messieurs, comme nous l’avons vu, cette tâche qui nous attend n’est pas facile.

Pour surmonter ces défis, ce projet adopte une approche intégrale conçue pour atteindre quatre ensembles d’objectifs interconnectés.

Nous allons commencer par une analyse de la chaîne de valeur. Travaillant à rebours depuis la promotion des possibilités qu'offre le marché de l’UE, nous examinerons toute la chaîne de valeur de produits sélectionnés afin de déterminer les contraintes aux succès de leur exportation. Sur cette base, nous entendons soutenir toutes les parties prenantes pour la formulation d’une vision partagée des objectifs à atteindre et de la façon de les atteindre, de sorte à générer, ajouter, retenir et distribuer de la valeur sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

Concernant le deuxième objectif, il s’agira d’ une liaison entre les PME et leurs clients en Europe et dans la région. Pour un processus d’exportation réussi, il est nécessaire pour les PME de comprendre leurs clients et se connecter à eux. L’ITC entend soutenir les PME dans la formulation des stratégies de commercialisation visant à cibler des segments de marché, et leur faciliter le contact avec des acheteurs éventuels, que ce soit dans le cadre de réunions individuelles ou de foires commerciales spécialisées.

Mais rien de tout ceci ne fonctionne sans réaliser le troisième objectif, qui est celui de soutenir les initiatives d’optimisation de qualité et de coûts ainsi que de conformité aux normes contraignantes et facultatives.

Et finalement, les retombées d’un projet tel que celui-ci sont limitées par l’absence de multiplicateurs. C’est pourquoi l’ITC entend travailler dans chaque pays ayant des organismes de soutien aux entreprises, des organismes de promotion de l’investissement tels qu'AzPromo, aux chambres de commerce et autres associations sectorielles. Une fois ces organismes bien équipés pour appuyer les PME, elles pourront continuer à soutenir les entreprises pour l'accès aux marchés internationaux bien après le terme du projet, ce qui permettra de multiplier le nombre d’entreprises qui en bénéficieront.

La durée de trois ans allouée au projet pour atteindre ces objectifs est plus qu’ambitieuse. C’est pourquoi le projet entend se focaliser sur des entreprises et des secteurs qui sont déjà préparés pour l’exportation ou sur le point de l’être. Les PME recevront un soutien concret sur le sourçage, la gestion de la qualité, le conditionnement, la production, le marketing et l'image de marque, le commerce en ligne et la promotion commerciale.

Avant de conclure, qu’il me soit permis de profiter de cette occasion pour remercier la Commission européenne pour son soutien financier à travers l’initiative EU4Business, ainsi que la délégation de l’UE en Azerbaïdjan pour leur contribution à la formulation de ce projet.

Je suis enthousiaste à l’idée de travailler avec tous les acteurs azerbaïdjanais pour le succès de cette initiative.

Merci pour votre attention.