Features

Art Atlas : un rêve devenu réalité

8 décembre 2011
ITC Nouvelles

L’histoire d’Art Atlas Pérou démontre que sagacité dans les affaires et défense du bien-être social peuvent faire bon ménage. Art Atlas Pérou est une entreprise soucieuse de l’environnement et du bien-être social qui produit des pulls et des gilets à partir de fibres naturelles de la plus haute qualité, telles la laine d’alpaga et le coton biologique.

Jessica Rodriguez, Fondatrice et Directrice de l’entreprise, est tombée amoureuse des fibres péruviennes à la fin des années 90 alors qu’elle travaillait pour le plus gros producteur de fil d’alpaga du sud du Pérou.

‘J’ai été éblouie par les artisans locaux et la beauté de ce qu’ils produisaient de leurs mains,’ affirme Rodriguez. ‘J’ai aussi eu l’occasion de me former aux exigences à l’exportation, et je savais qu’en Europe il existait une demande pour les produits biologiques dans des couleurs naturelles.’

À l’époque, de nombreuses entreprises des hauts plateaux péruviens se déplaçaient vers la capitale, Lima, ou mettaient la clef sous la porte. Le chômage était élevé et les débouchés rares. Dans ce contexte, Rodriguez s’est dit qu’elle pourrait créer sa propre entreprise – laquelle lui permettrait de se sentir utile et incarnerait ses valeurs. Avec son associé, Rodriguez a lancé Art Atlas Pérou en 2000. Ils ont conçu un modèle de production qui offrait des débouchés non seulement à leurs employés et artisans, dont 85% de femmes, mais aussi à l’ensemble de la chaîne de valeur, depuis les collaborateurs et les clients, jusqu’aux consommateurs finaux.

‘Diriger cette entreprise a été une expérience enrichissante, et nous avons surmonté bien des difficultés: faire connaître les avantages des fibres naturelles à nos clients, trouver des partenaires de qualité qui partagent notre philosophie et accéder aux marchés,’ affirme-t-elle.

Le secteur des textiles a été profondément affecté par la crise économique de 2008. Les commandes se sont effondrées, de sorte que pour garder ses employés et artisans, l’entreprise a dû faire preuve de souplesse. La diversification, la créativité et l’innovation ont grandement contribué à la survie d’Art Atlas.

‘Nous avons proposé à nos clients différents types de produits – tels des textiles d’intérieur – utilisant des couleurs naturelles et des colorants à faible impact,’ déclare Rodriguez. ‘Nous avons créé de nouveaux mélanges à partir de différentes combinaisons de fibres de luxe, et avons inventé de nouveaux types de coutures et de tricots. Nous avons réussi à maintenir nos recettes et à garder nos employés pendant cette année difficile.’

Aujourd’hui, Art Atlas Pérou produit une large gamme de mailles, des chandails fins et légers ou plus épais, fabriqués sur différentes machines, à main ou entièrement informatisées et offrant un large choix de points de tricot. L’entreprise propose aussi une ligne de vêtements faits main par un groupe de 150 femmes spécialisées dans le crochet et le tricot. Les produits Art Atlas sont disponibles à Paris, New York, Londres, Tokyo – dans toutes les capitales de la mode.

Cette entreprise lancée par deux personnes fait aujourd’hui vivre 500 familles qui travaillent pour elle – 180 directement et 350 indirectement. Pour elles, un emploi stable et régulier signifie une meilleure éducation, à manger et un toit.

‘En février 2011, l’ITC et SPINNA – l’Alliance internationale des femmes pour le textile – ont facilité l’établissement de liens avec les acheteurs dans le cadre d’un événement organisé dans un showroom pendant la Semaine de la mode de New York, lequel nous a permis de trouver de nouveaux clients et de décrocher des ventes,’ déclare Rodriguez. ‘Les nouvelles connaissances et les nouveaux outils précédemment acquis dans le cadre du projet mis en œuvre avec Promperu, nous ont permis de lancer notre propre collection et notre marque de vêtements pour femmes et bébés, Anntarah.’

 

Améliorer la qualité de vie par l’emploi et la formation

La Fondation Art Atlas a été créée en 2003 en tant qu’association à but non lucratif réinvestissant un pourcentage des ventes d’Art Atlas dans l’amélioration de la qualité de vie des populations de la région d’Arequipa par l’emploi et la formation. Elle offre des formations dans le secteur du textile et promeut l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes. Un des programmes de la fondation fournit aux femmes et aux jeunes adultes des capitaux pour leur permettre de lancer leurs propres entreprises de production de tricots. La fondation offre aussi des fournitures scolaires aux enfants et supervise la construction de foyers pour les éleveurs d’alpagas des hauts plateaux, des initiatives qui ont porté leurs fruits. La Fondation Art Atlas aide les familles à ouvrir leurs propres ateliers dans des chambres d’amis ou des garages, et elle assure un travail régulier à ces micro-entreprises.

‘Je crois fermement en l’entraide, car j’ai vu par moi-même tout ce que cela pouvait apporter aux gens,’ affirme Rodriguez. ‘Je suis aussi associée à des initiatives d’autonomisation des femmes à travers le monde, dont Pathway to Prosperity, le nouveau partenariat de l’APEC en faveur des femmes et de l’économie, et ON Women. Donner aux femmes les moyens de vivre mieux et de réaliser leurs objectifs est ma passion. Aider une femme revient à aider toute une famille et sa communauté.